Quand la secte scientologie surfe sur le COVID-19 et le déconfinement

Après le tollé sur l’évènement annulé au dernier moment au Celebrity Center de Paris révélé par notre rédaction, la scientologie surfe cette fois-ci sur le COVID-19 afin d’essayer de se racheter une conduite pendant ce déconfinement.

En effet, la secte scientologie distribue (par l’intermédiaire de sa structure “Church of Scientology International“) un petit guide sur la santé, le confinement et les mesures barrières.

La scientologie le dffuse à ses adeptes mais cherche également à le diffuser au maximum dans le quartier de ses deux antennes (situées au 12 et 17e arrondissement).

Voici quelques extraits :

La même distribution est également faite en Orego (USA), la scientologie distribue en porte à porte aux habitants également ce petit guide, tout comme en Nouvelle-Zélande dans les magasins.

Tweet disponible à l’adresse suivante.


Quatrième partie : Analyse par Shadow Ombre des bulletins internes de la Société Anthroposophique en France

Suite à la diffusion des Bulletins internes de la Société Anthroposophique en France : Partie 1 : 1979-1985, Shadow Ombre a rédigé une petite analyse très pertinente, nous la publions ici.

 


Leaks des Bulletins de la Société Anthroposophique – Année 1980.
Où il est affirmé que l’anthroposophie est un culte.

Janvier 1980 – L’Assemblée Générale de la Société Anthroposophique a lieu… dans une école Waldorf :

Janvier 1980 – Une branche de la Société Anthroposophique initie directement un projet d’école Waldorf :

Avril 1980 – En tant qu’anthroposophe, il “faut faire l’effort de croire au karma et à la réincarnation”. C’est ce qui changera le monde.

Mais bien sûr, l’anthroposophie n’est pas une croyance :

Avril 1980 – Une école Waldorf accueille de nouveau la Société Anthroposophique pour son assemblée générale :

Avril 1980 – Quand les anthroposophes ont peur de passer pour une secte :

Avril 1980 – Le monde, en l’état actuel, a besoin d’anthroposophie. “Ca va de soi” :

Avril 1980 – Demeter est donc une implantation culturelle de l’anthroposophie dans notre société. Au moins, c’est clairement dit par le créateur de la Nef :

Avril 1980 – Les membres de la Société Anthroposophiques sont en mission, le karma les relie, les unie. Ils sont choisis :

Avril 1980 – Steiner c’est l’anthroposophie, et l’anthroposophie c’est Steiner.

Tous ceux qui sont reliés à son oeuvre sont anthroposophes. Un anthroposophe ne pense jamais en dehors de Steiner.

On ne peut-être plus clair.

Avril 1980 – Guy Chaudon, actuel président de la Fédération des écoles Steiner en France donne des cours de pédagogie Waldorf dans un groupe d’une branche… de la Société Anthroposophique :

Avril 1980 – Pour être prof Waldorf, mieux vaut suivre une année d’étude minimum des bases de l’anthroposophie (ici à l’Ecole Perceval).

Faut-il rappeler que Rudolf Steiner déclarait que l’anthroposophie est un occultisme ?

Juin 1980 – Rudolf Steiner connaissait l’être spirituel d’une personne juste en connaissant son nom, sans jamais l’avoir rencontré :

Novembre 1980 – Quand il est expliqué que l’anthroposophie n’est pas au service de la terre mais des dieux, qu’elle est culte, et quand tant qu’anthroposophe, il faut la considérer comme un culte.

Edifiant.

Novembre 1980 – Déjà à cette époque, les symptômes de l’enfant perdu pour les anthroposophes sont, au même plan : la TV, les vaccins, certains jouets :

 

 


Episode 3 : Quand la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf en France communique en interne

Suite à la diffusion du Complément d’Enquête sur la médecine anthroposophique (disponible à l’adresse suivante), le Conseil d’Administration de la fédération Steiner-Waldorf cherche à s’organiser (avec au passage, un joli point GodWin) afin de communiquer et de contrer le vilain discours médiatique.

Nous avons récemment été mis en copie de ce communiqué interne dont le contenu est fort intéressant (ndlr le gras est d’origine) :

 

De : Fédération SW [mailto:federation@steiner-waldorf.org]
Envoyé : lundi 16 décembre 2019 12:44
À : Fédération France
Objet : Complément d’enquête - Information de la Fédération à diffuser aux collèges pédagogiques & aux membres des CA

**MERCI DE DIFFUSER AUX COLLEGES PEDAGOGIQUES ET AUX MEMBRES DES CONSEILS D’ADMINISTRATION**

Cher établissement affilié à la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf en France,
Chers collègues pédagogues et administrateurs,

Nous vivons, à l’image des années 2000, une campagne médiatique d’une grande virulence à notre égard. Jeudi soir dernier sur France 2, le magazine Complément d’Enquête a consacré un sujet à la médecine anthroposophique, avec l’objectif affiché de dénoncer une dérive sectaire et dangereuse, en citant nos écoles sur la question de la vaccination, en ayant recours à la technique de la caméra cachée, au découpage et à la décontextualisation orientée des propos.

En plus d’un contexte médiatique qui n’a jamais été franchement favorable, nous faisons sans doute les frais des annonces du gouvernement concernant la fermeture de la Miviludes, qui poussent peut être certains activistes à attiser une nouvelle chasse aux sorcières.

Dans cette optique d’autres coups médiatiques sont à prévoir, nous devons nous y préparer.


Peut être que le piège qui nous attend serait justement, par peur, de nous replier sur nous-mêmes, de vouloir déserter le terrain médiatique de manière générale, et ainsi de passer pour des gens qui ont réellement quelque chose à cacher.

Ne perdons pas de vue que si la France semble demeurer profondémment hostile à ce qui ne relève pas de la pensée cartésienne, le contexte global doit nous conforter dans notre action pédagogique : de plus en plus de personnes se sensibilisent à la crise écologique majeure que nous traversons, à la révolution technologique qui boulverse les enfants, au fait que la relation humaine bienveillante est au coeur d'une enfance épanouissante, que face à l'accélération de la vie il est justement temps de laisser enfin à l'enfant le temps de grandir...

Autant de métamorphoses sociétales et de prises de conscience qui légitiment plus que jamais notre pédagogie.

L'enjeu de communication actuel dépasse de loin la simple question médiatique, il prend tout son sens lorsqu'il peut nous permettre de réaffirmer nos valeurs, de les porter avec encore plus de conviction.

Vous savez que la Fédération est fortement engagée depuis 2 ans dans un processus de communication, avec notamment pour but de clarifier aux yeux du grand public nos pratiques pédagogiques et contrer les fantasmes.

C’est un travail de longue haleine, un nouveau site internet est en cours de production dans ce sens et nous faisons le maximum pour le finir au plus vite.

Malheureusement cela ne sera pas suffisant, et il nous faut réfléchir collectivement, localement et nationalement pour trouver l’attitude juste et les actes qui nous permettront de traverser cette période trouble.

Il y a 80 ans la pédagogie Waldorf a été interdite par le régime nazi.

À l’image du courageux témoignage de Nicolas Tavernier dans le journal Le Point, nos meilleurs alliés sont nos anciens élèves et anciens parents qui connaissent la réalité des écoles et de ce qui s’y vit.

Nous réfléchissons à organiser au plus vite une réunion nationale avec tous les acteurs des écoles qui voudraient se mobiliser sur cette question, nous proposerons une date très prochainement.

Il nous semble important que d’ici là, la problématique vive activement dans les consciences en collège pédagogique et dans les conseils d’administration.

C’est cela qui nous donnera du courage et de la force. Nous suggérons également que chaque école, chaque structure désigne un ou deux responsables communication (parent et pédagogue ?) attentifs et vigilants sur l’image de l’école, et exercés au travail médiatique.

Nous nous tenons à disposition pour échanger de vive voix avec ces responsables.

Le conseil d’administration de la Fédération


Episode 2 : Quand la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf en France communique en interne

La Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf aurait-elle pratiqué la subornation de témoins ?

Nous avons récemment été mis en copie d’un mail interne de la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf qui rend-compte du procès en diffamation qui s’est tenu le 9 juillet 2019 à Strasbourg.

On y voit la confiance de la Fédération et sa certitude à gagner le 1er Octobre… alors qu’ils seront débouté(e)s (lien ici et ici), la Fédération des écoles Steiner-Waldorf refuse d’admettre sa défaite et fait appel auprès de la Cour d’Appel de Colmar (à lire ici).

On peut aussi y lire que “les témoins savaient exactement ce qu’ils avaient à dire“, ce qui revient à dire qu’ils ont été préparés la barre.

L’une des parties civiles (Virginie Macé) apparaît dans la commission “Marché de Noël” dans le magazine interne numéro 2 de l’école Steiner de Verrières-Le-Buisson :

Mail interne de la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf (ndlr le gras et souligné à été ajouté) :

Les procès de la Fédération et de Virginie Macé en diffamation contre Grégoire Perra ont bien eu lieu aujourd’hui de 9h à 14h, ça a été éprouvant mais Monsieur Perra est venu sans témoin à l’oral et uniquement avec 3 témoignages à l’écrit et une trentaine de pièces dont principalement ses écrits et les articles de journaux qui le citent.

Son avocat n’avait pas grand chose à dire, c’était le même que lors du précédent procès en 2011 et c’est néanmoins un avocat très fluide à l’oral qui fait feu de tout bois, il a semble-t-il improvisé sa plaidoirie.

Notre avocat, Maître Thuan, a fait une belle plaidoirie, il a repris tous les points sur lesquels nous attaquions en diffamation en partageant nos éléments pour chacun des faits incriminés. Nous avions plus de 70 pièces, sans parler des nombreux témoignages d’anciens élèves reçus.

Les 3 témoins qui sont intervenus pour la Fédération ont été courageux, ça reste une épreuve même s’ils savaient parfaitement ce qu’ils avaient à dire. Merci à eux (Docteur Hubaud (médecin scolaire de Verrières), P. Krieg (ancien parent de Colmar et Strasbourg), Clément Defèche (pédagogue de Colmar)) ainsi que René Becker pour le procès de Virginie !

Le verdict sera donné le 1er octobre.

L’impression est plutôt bonne, on ne crie pas victoire, il peut obtenir la bonne foi sur quelques chefs d’accusation mais la diffamation devrait être reconnue et la mauvaise foi retenue pour au moins certains d’entre eux.

En tout cas, on peut dire que ce procès a été préparé avec soin et qu’il nous a permis de rassembler du matériel pour les communications à venir sur notre nouveau site web (sortie prévue en octobre 2019) !

Il y avait une journaliste du Figaro dans la salle qui a publié 2 articles dans la foulée, je vous les joins en intégralité. L’un concerne un fait mineur qui n’a même pas été évoqué durant l’audience et qui concerne plus particulièrement l’école de Verrières le Buisson, l’autre porte sur l’action en justice de la Fédération.

N’hésitez pas à laisser un commentaire sous l’article dans les 3 jours si vous êtes inspiré, nous ne pouvons pas le faire en tant qu’institution.

D’ici là, nous avons du travail pour préparer un heureux évènement : les 100 ans de la pédagogie dans le monde, à Paris le 19 octobre et à Verrières le 20 et 21 octobre. Nous reviendrons vers vous pour plus d’informations.

Bel été à chacun de vous et merci pour votre soutien.


 

Une question légitime se pose : vu que les témoins “savaient parfaitement ce qu’ils avaient à dire” , il y a t’il eu subornation de témoins dans le cadre du procès du 9 Juillet 2019 ?

 

Si vous voulez faire identifier nos sources et nous faire taire dans notre généreux travail d’information, l’école Steiner de Verrières-le-Buisson mendie et cherche de généreux donateurs :

 


Brève : Quand la Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer fait la publicité de dérives sectaires avec de l’argent public.

Thérapies de l’âme, guérison par le son sacré vibratoire, rééquilibration énergétique, harmonisation des chakras … : Quand la Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer fait la publicité de dérives sectaires avec de l’argent public.

 

L’histoire est à dormir debout !

Le 3 juin, un message provenant du compte de cette délégation interministérielle est publié sur Facebook. Ses éléments de langage sont plus qu’intrigants : ils annoncent qu’ils réaliseront une conférence en ligne pour « retrouver son bien-être intérieur et l’épanouissement » en faisant usage de la « pensée positive pour révéler la meilleure version de soi-même ».

Cet article s’attachera à montrer la portée pseudo-thérapeutique et bullshitique se cachant derrière ces termes, sous couvert de « médecine traditionnelle » et de développement personnel :

Capture d’écran de la publication sponsorisée.

Apparaît également sur leur publication la mention « sponsorisé », ce qui signifie que ce service étatique paie Facebook pour que son message ait davantage de visibilité.

Drôle utilisation de l’argent public.

Alors que la Miviludes manque de moyens et sera prochainement dissoute de sa forme actuelle, la Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer gaspille l’argent public dans la promotion de pratiques infondées, dangereuses et à risque de dérives sectaires.

Le pire dans cette histoire ? Mathieu Repiquet, le twittos qui a découvert et alerté s’est retrouvé bloqué par le compte de Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer :

 

Bref, toute l’histoire est publiée par Mathieu Repiquet sur son blog : Lorsque l’État donne une vitrine aux pseudo-thérapies ésotériques.