Rennes : un ancien gourou condamné à 15 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles

LCI : Rennes : un ancien gourou condamné à 15 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur mineure :

JUSTICE – Gabriel Loison, fondateur de “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation”, comparaissait vendredi matin aux côtés de son ex-compagne, Julie Baschet, à la cour d’appel de Rennes. L’homme avait été condamné en première instance à 10 ans de réclusion pour des faits de viols, agressions sexuelles ou encore corruption de mineure sur une jeune fille de 13 ans. Sa peine a finalement été alourdie à 15 ans de réclusion.
C’est lors de stages de spiritualité que Gabriel Loison, 77 ans, débutait son emprise sur ses victimes. Une emprise mentale qui les poussera à débourser des dizaines de milliers d’euros pour des stages, au Maroc, au Costa Rica ou à son domicile à de Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique). Peu à peu, ses victimes, principalement des femmes, se laissent abuser mentalement puis sexuellement.

L’homme est l’ancien gourou des “Jardins de la vie”, répertorié comme secte par la commission parlementaire sur les sectes en 1995. Il a ensuite fondé “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation”, présentée comme un collectif de recherche qui formait des “Maîtres de santé” via différents stages.

L’enquête judiciaire évoque les membres de la secte comme persuadés d’être “appelés à sauver le monde”. L’homme interdisait toute vie sociale normale à ses disciples.

Le gourou “prescrivait” des relations sexuelles

C’est ce qu’a raconté à la justice une jeune femme de 20 ans, âgée de 13 ans au moment des faits. Les viols ont été commis alors qu’elle accompagnait ses parents, membres de l'”Université”, à un de ces stages à l’étranger.

Gabriel Loison affirmait aux femmes de son culte qu’il “décelait un blocage” chez elles. Pour le régler, il leur prescrivait des relations sexuelles avec lui.

Il aura fallu des années avant que le gourou ne soit inquiété par la justice française. Il est arrêté en 2011 en Espagne, au retour d’un séjour au Costa Rica. Malgré de lourds souçons qui datent des années 1980, son premier procès n’aura lieu qu’en 2014.

Condamné en première instance à 10 ans de réclusion pour des faits de viols, agressions sexuelles ou encore corruption de mineure, sa peine a été alourdie ce vendredi à 15 ans par la cour d’appel de Rennes.

C’est la première fois en France que la contrainte morale est retenue dans une affaire criminelle. C’est une décision significative en terme d’emprise mentale. Me Olivier Morice, avocat de la victime

Jugée “sous emprise morale totale” par les jurés, son ex-compagne, Julie Baschet, 43 ans, a été acquittée. Elle risquait une condamnation pour complicité. L’avocat des parties civiles, Me Yvon Chotard, se dit satisfait du verdict.

“C’est la première fois en France que la contrainte morale est retenue dans une affaire criminelle. C’est une décision significative en terme d’emprise mentale”, a déclaré, satisfait, l’avocat de la victime.

 


 

20 Minutes : Viols et agressions sexuelles: L’ex gourou, Gabriel Loison, écope de quinze ans de réclusion en appel :

CONDAMNATION Il avait écopé de dix ans en première instance en 2014…

Peine alourdie pour Gabriel Loison. Cet ancien gourou, aujourd’hui âgé de 77 ans, connu comme le fondateur de « L’Université de la nature et de l’écologie de la relation », a été condamné en appel ce vendredi à quinze ans de réclusion criminelle par la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine pour viols et agressions sexuelles sur mineure.

En première instance, en janvier 2014, la cour d’assises de Loire-Atlantique avait décidé d’une peine de dix ans de prison pour des faits notamment de viols, agressions sexuelles ou encore corruption de mineure sur une jeune fille de 13 ans.

Aujourd’hui âgée de 20 ans, elle avait été victime du gourou alors qu’elle accompagnait ses parents, membres de l’« Université », à un de ses « stages » à l’étranger.

« Un verdict qui satisfait complètement les parties civiles »

A l’issue de dix jours d’audience, à huis clos, l’avocat général Stéphane Cantero avait requis 15 ans de réclusion à l’encontre de Gabriel Loison. Il comparaissait libre après avoir été remis en liberté sous contrôle judiciaire en décembre 2016.

L’accusé avait aussi été condamné pour viols, agressions sexuelles et abus de faiblesse sur une victime majeure de 28 ans au moment des faits.

« C’est un verdict qui satisfait complètement les parties civiles, elles souhaitaient que Gabriel Loison soit arrêté. Quant à l’acquittement (de l’ex-compagne) on y était favorable », a déclaré Me Yvon Chotard, avocat des parties civiles.

Obligation de suivi socio-judiciaire

La condamnation de Gabriel Loison a été assortie d’une obligation de suivi socio-judiciaire de trois ans avec une injonction de soins.

Ce dernier, qui a déjà purgé cinq ans et huit mois de prison, va pouvoir demander une libération conditionnelle étant donné son âge avancé, a précisé son avocat, qui a dénoncé une peine injuste, « c’est excessif, disproportionné ».

Gabriel Loison est l’ancien gourou des « Jardins de la vie », répertorié comme secte par la commission parlementaire sur les sectes en 1995. Il a ensuite fondé « L’Université de la nature et de l’écologie de la relation », présentée comme un collectif de recherche qui formait des « Maîtres de santé » via différents stages.

 


 

L’Express : Quinze ans de réclusion contre un ancien gourou, jugé pour viols :

Rennes – Gabriel Loison, 77 ans, fondateur de “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation”, a été condamné vendredi en appel à 15 ans de réclusion par la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine pour viols et agressions sexuelles sur mineure.

Il avait été condamné en première instance en janvier 2014 par la cour d’assises de Loire-Atlantique à 10 ans de réclusion pour des faits notamment de viols, agressions sexuelles ou encore corruption de mineure sur une jeune fille de 13 ans.

Aujourd’hui âgée de 20 ans, elle avait été victime du gourou alors qu’elle accompagnait ses parents, membres de l'”Université“, à un de ses “stages” à l’étranger.

A l’issue de 10 jours d’audience, à huis-clos, l’avocat général Stéphane Cantero avait requis 15 ans de réclusion à l’encontre de Gabriel Loison. Il comparaissait libre après avoir été remis en liberté sous contrôle judiciaire en décembre 2016.

L’accusé avait aussi été condamné pour viols, agressions sexuelles et abus de faiblesse sur une victime majeure de 28 ans au moment des faits.

Il comparaissait pour les mêmes faits devant la cour d’assises d’appel de Rennes, une nouvelle fois aux côtés de son ex-compagne Julie Baschet, 43 ans, qui a été acquittée.

C’est un verdict qui satisfait complètement les parties civiles, elles souhaitaient que Gabriel Loison soit arrêté. Quand à l’acquittement (de l’ex compagne) on y était favorable“, a déclaré Me Yvon Chotard, avocat des parties civiles.

– “demande de libération conditionnelle” –

La condamnation de Gabriel Loison a été assortie d’une obligation de suivi socio-judiciaire de trois ans avec une injonction de soins.

C’est excessif, disproportionné, ce n’est pas une peine juste“, a pour sa part estimé Grégory Thuan Dit Dieudonné, avocat de M. Loison qui décrit son client comme “complètement abattu“.

Ce dernier, qui a déjà purgé cinq ans et huit mois de prison, va pouvoir demander une libération conditionnelle étant donné son âge avancé, a précisé son avocat.

Mme Baschet, l’ex-compagne de M. Loison, était poursuivie quant à elle pour complicité. Comme en première instance, le jury l’a acquittée, estimant qu’elle était sous l’emprise et la contrainte de Gabriel Loison.

“C’est une grande satisfaction d’autant que c’est la première fois en France que la contrainte morale est retenue dans une affaire criminelle. C’est une décision significative en terme d’emprise mentale”, a indiqué son avocat Me Olivier Morice.  

M. Cantero a demandé vendredi dans son réquisitoire son acquittement pour les faits sur la victime majeure mais sa condamnation pour complicité de viols et agressions sexuelles sur la jeune mineure et réclamé un à deux ans de prison avec sursis.

Son avocat Olivier Morice a demandé l’acquittement de Mme Baschet, plaidant qu’elle avait agi sous la contrainte de M. Loison.

Gabriel Loison est l’ancien gourou des “Jardins de la vie“, répertorié comme secte par la commission parlementaire sur les sectes en 1995. Il a ensuite fondé “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation“, présentée comme un collectif de recherche qui formait des “Maîtres de santé” via différents stages.

Gabriel Loison est actuellement visé par une autre procédure à Nantes dans laquelle il a été mis en examen pour viols, agressions sexuelles et abus de confiance sur quatre victimes majeures, dont son ex-compagne, Julie Baschet.

 


 

linfo.re : Viols-pédophilies : 15 ans de prison pour l’ex-gourou Gabriel Loison :

En première instance, le fondateur de “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation” avait été condamné à dix ans de réclusion en appel. La peine s’est clairement alourdie, une sentence qui a satisfait la partie civile.

Un ancien gourou pédophile en prison

Gabriel Loison, ancien gourou de la secte les “Jardins de la vie” et fondateur de “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation”, a été condamné le vendredi 29 septembre à quinze ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur mineure. L’homme, aujourd’hui âgé de 77 ans, a comparu devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine. L’audience a duré dix jours à huis clos et l’avocat général avait requis cette peine de 15 ans de détention à l’encontre de Gabriel Loison. Ce dernier avait alors comparu libre après une remise en liberté sous contrôle judiciaire en décembre 2016.

À LIRE AUSSI : Témoignages des protégées du gourou présumé de Saint-Louis

Abus de faiblesse et viols

En première instance (janvier 2014), le septuagénaire avait écopé d’une peine de dix ans de prison pour des faits de viols, agressions sexuelles ou encore corruption de mineure. La victime serait une jeune fille âgée de 13 ans au moment des faits et qui accompagnait ses parents, adhérents à l’”Université“, à un des “stages” du gourou à l’étranger. Dans cette affaire, l’homme a également été condamné à des faits d’abus de faiblesse sur une personne majeure de 28 ans à l’époque.

La peine de Gabriel Loison

Outre ses 15 ans de prison, Gabriel Loison est tenu d’une obligation de suivi sociojudiciaire de trois ans avec une injonction de soins. Il pourra demander une libération conditionnelle en raison de son âge avancé. “C’est un verdict qui satisfait complètement les parties civiles, elles souhaitaient que Gabriel Loison soit arrêté. Quant à l’acquittement (de l’ex-compagne), on y était favorable“, a déclaré Me Yvon Chotard, avocat des parties civiles. Pour sa part, l’avocat de l’ancien gourou a estimé que cette peine est tout simplement “injuste, excessive et disproportionnée.

Gabriel Loison est le fondateur de “L’Université de la nature et de l’écologie de la relation“, qui serait un collectif de recherche dans le but de former des “Maîtres de santé” par le biais de différents stages.

 


 

TVAnouvelles.ca : Un gourou jugé pour viols condamné à 15 ans de prison :

Gabriel Loison, un gourou français de 77 ans, a été condamné vendredi à 15 ans de réclusion en appel à Rennes pour viols et agressions sexuelles sur mineure.

Il avait été condamné en première instance en janvier 2014 à 10 ans de réclusion pour des faits notamment de viols et d’agressions sexuelles sur une femme de 28 ans au moment des faits et sur une adolescente de 13 ans.

Aujourd’hui âgée de 20 ans, cette dernière avait été victime du gourou pendant qu’elle accompagnait ses parents à un des «stages» à l’étranger de «L’Université de la nature et de l’écologie de la relation», fondée par M. Loison.

Après la plainte du grand-père de la victime mineure en décembre 2010, l’ex-gourou avait été interpellé en Espagne le 26 mars 2011, au retour d’un séjour au Costa Rica, puis remis aux autorités françaises.

L’avocat général avait requis 15 ans de réclusion à l’encontre de Gabriel Loison, qui comparaissait libre à Rennes après avoir été remis en liberté sous contrôle judiciaire en décembre 2016. Son ex-compagne Julie Baschet, 43 ans, a été acquittée.

«C’est un verdict qui satisfait complètement les parties civiles, elles souhaitaient que Gabriel Loison soit arrêté. Quant à l’acquittement (de l’ex-compagne) on y était favorable», a déclaré Me Yvon Chotard, avocat des parties civiles.

«C’est excessif, disproportionné, ce n’est pas une peine juste», a pour sa part estimé Grégory Thuan Dit Dieudonné, avocat de M. Loison qui décrit son client comme étant «complètement abattu».

Gabriel Loison est l’ancien gourou des «Jardins de la vie», répertorié comme secte en 1995. Il a ensuite fondé «L’Université de la nature et de l’écologie de la relation», présentée comme un collectif de recherche qui formait des «Maîtres de santé» via différents stages.

Il est actuellement visé par une autre procédure à Nantes (ouest) dans laquelle il a été mis en examen pour viols, agressions sexuelles et abus de confiance sur quatre victimes majeures, dont son ex-compagne, Julie Baschet.

 




Quand la secte scientologie distribue le chemin du bonheur dans Paris…

Le Chemin du Bonheur (The Way To Happiness en Anglais) est une association-écran à la secte scientologie, une petite recherche sur Google vous permettra de le voir très rapidement :

Après avoir diffusé massivement leurs livrets de chemin du bonheur à St Denis mais également pendant l’euro de football qui s’est déroulé l’été dernier (via leur association écran “non à la drogue”) la secte scientologie continue l’opération de dissémitation de propagande sectaire en s’installant tranquillou Place de la bataille de Stallingrad le Samedi 23 Septembre dernier.

Voilà qu’ils se sont mis à privatiser plus de cent-cinquante mètres carrés d’espace public afin de diffuser leur livrets.

Afin de pouvoir financer cela, la scientologie a levé plus de 7400 euros via une campagne Ulule :

L’équipe de rédaction serait curieuse de savoir si -entres-autres- la SACEM a bien touchée les 90 euros prévus.

Visiblement, le maire du 19e n’a pas trop aimé cette privatisation, comme il l’a fait savoir dans un communiqué :

Et Le Parisien en a fait un article : Paris : le flash mob des scientologues fait tousser le maire du XIXe :

Paris : le flash mob des scientologues fait tousser le maire du XIXe

La manifestation déclarée est prévue samedi après-midi sur la place de la Bataille-de-Stalingrad (XIXe). «Son caractère prosélyte (me) paraît difficilement contestable», estime François Dagnaud.

«L’Eglise de scientologie avance masquée» s’alarme le maire (PS) du XIXe François Dagnaud. La manifestation de la fondation internationale du Chemin du bonheur, une émanation de l’Eglise de scientologie, prévue samedi après-midi sur la place de la Bataille-de-Stalingrad (XIXe), a beau avoir été déclarée à la préfecture de police, elle n’est pas du goût de l’élu qui a fait part de son mécontentement dans un communiqué.

« Je prends la liberté de rendre publique mon opposition catégorique à cette initiative dont le caractère prosélyte paraît difficilement contestable » souligne François Dagnaud, qui précise que la mairie du XIXe n’a délivré aucune autorisation pour ce « rassemblement statique ». La fondation annonce la tenue d’un flash mob et d’une exposition sur un espace de 150 m2 de la place Stalingrad dans le cadre d’une campagne baptisée « Paix et Tolérance ».

Un «faux-nez» de l’Eglise de scientologie 

Toujours selon l’élu, « personne ne peut raisonnablement douter que le Chemin du bonheur est un ’faux-nez’de l’Eglise de scientologie française, dont le caractère sectaire a été plusieurs fois démontré, jusqu’à une condamnation, en 2013, pour escroquerie en bande organisée ». Craignant un « trouble à l’ordre public », il demande à la préfecture de police de « réinterroger la sincérité de cette déclaration de manifestation revendicative ».

Sur son site Internet, la fondation, basée en Californie, explique que sa mission est de coordonner la distribution mondiale du livret « Le Chemin du bonheur », écrit en 1981 par L. Ron Hubbard, fondateur de l’église de scientologie. « À ce jour, 87 millions de livrets ont été distribués en 97 langues et dans 174 pays » écrit la fondation.

leparisien.fr

Cela n’a pas empêché cette manifestation d’avoir lieu.

Le livret en question :

Quelques mises en situation du Chemin du Bonheur :

Afin de passer de la théorie à la pratique, rien de mieux qu’une petite mise en situation afin de schématiser les propos du livret :

Comment faire plus en moins de temps, travailler deux fois plus vite en faisant deux fois moins d’efforts :

 

Conclusion : Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais.

 

Quelques photos :

 

 

L’équipe de rédaction vous propose une petite analyse du stand “Espace partenaire” :

Il est 15H13 quand cette photo a été prise (soit à peu près à la mi-période de la manifestation) :

Selon la page de financement Ulule la partie concernant la réception des commerçants est budgetée à hauteur de 50 €, et les frais de réception à hauteur de 250 € :

Ah, et si la page serait ammenée à disparaître, on en a fait une sauvegarde ici sur Archive.org.

Comme vous pouvez le remarquer, nous pouvons observer deux maigres grappes de raisin, cinq bouteilles, 9 sachets de thé de marque Lipton et quelques packs d’eau posés à même le sol à 1€20 l’unité, et comme vous pouvez le remarquer sur cette page, il s’agit de l’eau ayant le prix au litre le plus bas (13 centimes d’euros) :

L’ensemble parraît très bas par rapport au budget prévu de 50 € et encore plus éloigné des 300 euros (réception des commerçants + frais de réception).

Vu que visiblement la totalité du budget prévu n’a pas été dépensé, qu’a fait le Chemin du Bonheur (la scientologie) de cet argent ?

   

Une personne en civil était présente et semblait très bien connaître les protagonnistes en t-shirts bleu, serait-il un membre de l’OSA ? (le service de renseignement de la secte scientologie).

S’agit-il d’un membre de l’OSA ?

 

La scientologie prennait tellement de place avec leurs livrets que les témoins de Jéhovah sont partis :

Place Stallingrad, une secte peut en cacher une autre.


Scientology Leaks 187 : Ability 176A Minor Insert

Téléchargez le fichier...
Informations :

Langue : Anglais
Format : PDF
Nombre de pages : 6
Année de parution : 1965

Téléchargement du document


Scientology Leaks 186 : Ability 176 A Minor

Téléchargez le fichier...
Informations :

Langue : Anglais
Format : PDF
Nombre de pages : 4
Année de parution : 1965

Téléchargement du document


Quand l’OCLCTIC censure Indymedia Grenoble, ou la censure administrative a deux vitesses

La censure administrative, ou comment la police censure en choisissant spécifiquement ses cibles.

  • Partie 1 : Les faits :

Lors de la nuit de jeudi 21 septembre, à trois heures du matin, un incendie a ravagé un hangar de la gendarmerie de Grenoble, ainsi que la cinquantaine de véhicules qui s’y trouvaient.

Le même jour à treize heures, un texte de revendications est publié sur Indymedia Grenoble.

  • Partie 2 : La presse relate les faits :

Suite à cet incendie, puis a sa revendication, de nombreux quotidiens régionaux ou nationaux relayent cette actualité.

  • Partie 3 : La censure choisie de l’OCLCTIC :

Quelques heures plus tard, l’équipe du site Indymedia Grenoble reçoit (via Indymedia) un mail de l’OCLCTIC, le mail est disponible à l’adresse suivante, le motif justifié par l’OCLCTIC est l’apologie du terrorisme :

https://grenoble.indymedia.org/2017-09-21-solidarite-incendiaire

Indymedia Grenoble remplace donc la revendication par le mail de l’OCLCTIC.

Et là ça va devenir interessant.

Comme le remarque l’ami taziden dans son très bon billet de blog à lire ici, la véritable blague de ce cas particulier est que le texte dont la publication est reprochée à Indymedia Grenoble est reproduit à l’identique en intégralité sur le site du quotidien régional Le Dauphine Libéré :

taziden ajoute “À l’heure où j’écris cet article, et à ma connaissance, l’OCLCTIC n’a pas demandé au Dauphiné Libéré de supprimer le texte de revendication. Le Dauphiné Libéré n’a pas été menacé de faire l’apologie du terrorisme.

Il ne pourrait y avoir que le Dauphiné Libéré, bon, encore ça passerait, mais d’autres médias reprennent partiellement ou en intégralité ledit communiqué de revendication, l’énumération n’est pas exhaustive :

 

  • Sur le compte Twitter de “Le Week” fondé par Jean-Paul Ney, par deux fois : ici et :

Sur Europe 1 à cette adresse :

Mais également sur Libération à cette adresse :

Est-ce que l’OCLCTIC ira demander au Dauphiné, à LeWeek, à Europe 1 et à Libération de supprimer leurs articles sous prétexte d’apologie du terrorisme ?



Oui, filmer la police dans la rue est légal

Oui, tout le monde (simple particulier ou journaliste) peut filmer la police (hors services spéciaux), et c’est même le ministère de l’intérieur qui l’a affirmé par deux fois :

  • La première, par la circulaire numéro 2008-8433-0 en date du 23 Décembre 2008 :

  • La seconde, dans une fiche mémo Amaris :




L’illogisme de la scientologie

Sur la huitième page du magazine de la scientologie Celebrity 248 (disponible ici), la scientologie fait la publicité son ouvrage “Gestion efficace du temps” :

Penchons-nous un peu sur l’illogisme total du paragraphe, en effet, confrontons-le à la réalité du monde du travail (vu que la seconde partie affirme “qui peuvent vous permettre de travailler deux fois plus vite en faisant deux fois moins d’efforts” … “la pression liée au travail).

Afin de gagner du temps, une personne peut être plus rapide sur une tâche mais également ne pas en réaliser certaines, nous allons donc confronter la prose de la scientologie avec des situations concrètes du monde du travail :

  • Situation 1 : Un chauffeur routier (ou tout travailleur de transport tel que Taxi, Chauffeur de bus, Livreur à vélo) :

Comment un chauffeur routier peut-il travailler deux fois plus vite en faisant deux fois moins d’efforts ?

  1. Sachant que la personne doit respecter scrupuleusement le code de la route.
  2. Sachant que la personne doit respecter des règles de sécurité des passagers ou des biens (hors code de la route), autrement dit, des obligations légales.
  3. Sachant que si la personne est taxi/livreur à vélo, elle doit gérer les encaissements et le relationnel avec le client.
  • Situation 2 : Un(e) employé(e) de bureau : (Style Legendre Patrimoine/Magnificia)

Comment un employé de bureau peut-il travailler deux fois plus vite en faisant deux fois moins d’efforts ?

  1. Sachant que nombre de ses tâches (en particulier les cas complexes) dépendent d’autres personnes, d’autres services ou de l’administration (en particulier dans les banques).
  2. Sachant que l’employé-e doit respecter des obligations légales, en particulier concernant la comptabilité, la facturation et le suivi.
  3. Sachant que l’employé-e est soumis-e à une hiérarchie et à un réglement d’entreprise, il/elle ne peut pas faire n’importe-quoi sur la réalisation des différents travaux.
  • Situation 3 : Un(e) ouvrier(e) :

Comment un(e) ouvrier(e) peut-il travailler deux fois plus vite en faisant deux fois moins d’efforts ?

  1. Sachant que l’ouvrier(e) doit respecter les process de fabrication/réparation des biens.
  2. Sachant que l’ouvier(e) doit assurer la qualité de son produit réalisé sans oublier une étape.
  3. Sachant que l’ouvrier(e) peut-être ralenti par une machine automatisée et que cette période ne peut pas être compressée.
  4. Sachant que l’ouvier(e) doit respecter des règles d’hygiène, de sécurité, des biens et des personnes, autrement dit, des obligations légales.

Bien évidemment, ces situations & exemples concrets cités ne sont pas exhaustifs.

Conclusion : Comment la scientologie peut prétendre qu’une personne “peut travailler deux fois plus vite en faisant deux fois moins d’efforts” ?

Situations et exemples à l’appui, cela est un non-sens.




Scientology Leaks 180 : Celebrity 223 Français

Sur la dernière photo de la page de gauche, vous pourrez remarquer la présence -entres-autres- de Gaelle Michaud, Dominique Horny, Cyril Bourny ainsi que Rachid K. (suspecté dans l’affaire de l’enlèvement de Martine B. en Sardaigne en 2008).