Leaks : Éléments fondamentaux de la pédagogie Steiner-Waldorf (“Le Stockmeyer”) et d’autres documents

A lire avant : Sectes : Y a-t-il une omerta sur les abus sexuels dans les écoles Steiner-Waldorf ?


Le Stockmeyer est l’un des documents les plus compromettants de la pédagogie Steiner-Waldorf et de l’Anthroposophie.

Avec les conseils de Rudolf-Steiner aux professeurs de la première école Steiner-Waldorf de Stuttgart, il permet d’établir les profonds liens entre la doctrine ésotérique délirante de l’Anthroposophie et la pédagogie Steiner-Waldorf, la volonté d’y endoctriner les élèves et les méthodes utilisées à cet effet.

Il contient toutes les directives de Rudolf-Steiner, rassemblées par l’un de ses disciples : Karl Stockmeyer.

Contrairement aux mensonges de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf affirmant que ce texte ne constitue plus une référence pour la pédagogie Steiner-Waldorf aujourd’hui, le site intranet de cette organisation contenait jusqu’à quelques jours encore la preuve que, jusqu’en 2018, ce texte faisait partie des documents de références utilisés et recommandés lors de la formation des professeurs.

Supprimées précipitamment par la Fédération après la prise de conscience de leur découverte (mais certaines sont de retour depuis), ces pages ont cependant été sauvegardées sur Archive.org et sur ce blog (voir ci-dessous).

Ce texte est resté pendant presque un siècle inaccessible au grand public, ainsi qu’ aux parents d’élèves et même des professeurs de ces écoles n’ayant pas un grade de dirigeant.

C’est pourquoi il est absolument nécessaire de le rendre public, afin que chacun puisse se faire un avis éclairé sur les écoles Steiner-Waldorf.

Concernant les documents ci-dessous, beaucoup concernent la pédagogie Steiner-Waldorf, d’autres n’ont absolument rien à voir mais sont tous utilisés dans ces écoles.

Certains documents en double ou inutiles ont été enlevés.

Liens et documents principalement en français, archivés sur Archive.org (pour les pages web) ou sur ce blog (pour les PDF) concernant la pédagogie et/ou l’organisation Steiner-Waldorf :

Karl Stockmeyer : Eléments fondamentaux de la pédagogie Steiner-Waldorf (par chapitres) :

Éléments fondamentaux de la pédagogie Steiner-Waldorf (“Le Stockmeyer”) en une seule partie :

Langue : Français
Format : PDF
Nombre de pages : 420
Année de parution : 1998

Lien de téléchargement


Warez : Team CompleX Newsletter numéro 0 PDF

Entre 2010 et 2012, la diffusion de contenus numériques protégés par droits d’auteurs (warez) se faisait principalement via des hébergeurs de fichiers, c’est ce que l’on appelle le “direct download” (ou DDL pour Direct Download Link).

En gros, t’avais un lien, tu cliquais sur “download, t’attendais 30/45 secondes et tu téléchargais ton fichier.

En effet, c’était l’époque pendant laquelle Megaupload régnait en maître sur le marché des hébergeurs.

Bien que ce soit une solution centralisée (et donc beaucoup plus vulnérable aux déconnexions) et extrèmement discutable sur le plan moral (lire les articles des coupains de Reflets.info à cette adresse) Megaupload (“MU” pour les intimes) avait ce truc que seuls celles et ceux qui l’avaient utilisé -et même saigné- peuvent comprendre : sa rapidité, sa simplicité…

Je ne parle même pas des uploadeurs (les types qui mettaient à disposition le contenu, j’en faisais partie) qu’avaient, au minimum des centaines de GO sur leurs comptes si ce n’est des TO entiers, avant que la fonction “importer sur mon compte” est arrivée et redistribue pour un court instant les cartes, mais c’est une autre histoire…

Toujours pendant cette -courte- période, une team francophone de grand passionnés de culture  :”La Team CompleX” diffusait moult de ces contenus (des films & séries) sur de nombreuses “boards warez” (des forums de téléchargement) : Wawa-Mania, Planete-lolo ou encore Ultim-Zone (qui au passage existe encore, grosse dédicace aux admins).

Je me suis récemment plongé dans quelques HDD d’époque, j’y est retrouvé quelques numéros des newsletter de cette team.

Telle une pièce de musée, voici donc le premier numéro : la Newsletter Numéro 0 de la Team CompleX :

Téléchargez le fichier...
Informations :

Langue : Français
Format : PDF
Nombre de pages : 29
Année de parution : 2010

Téléchargement du document


Assange : Jean-Paul Ney la girouette

“Snowden et Assange méritent une balle entre les deux yeux”, voici ce que twittait Jean-Paul Ney en Décembre 2013.

Depuis, shotscreen (à lire ici et ) à l’appui, il a retourné sa veste :

  • 2013 :

 

  • 2019 :

 

 

Remerciements Jipounesques : Jean-Paul Glute.


Tribune : “Je refuse que le CCDH récupère mon histoire”

Suite à nos multiples articles sur le CCDH (association écran à la secte scientologie), notre rédaction a récemment été contactée par un lecteur qui a tenu a écrire cette tribune.

Illégalement hospitalisé à l’âge de neuf ans au CHI de Meulan les Mureaux, François*, désormais âgé de 30 ans, dénonce les agissements du CCDH et leurs tentatives de récupérations malsaines d’une affaire qui pour lui a été un véritable cauchemar.

En effet, il a réussi après huit ans de bataille judiciaire à faire condamner l’hôpital (à lire ici, ici et dans Mediapart à cette adresse).


 

Ayant découvert qu’une association avait manifestée suite à la condamnation de l’établissement CHI Meulan Les Mureaux, je me suis donc renseigné à son sujet.

Effaré suite à la découverte de la nature même de l’association et de l’organisme qui l’a fondée (la secte scientologie), je contacte immédiatement la direction de l’établissement que je venais pourtant de faire condamner.

Lors de ce rendez-vous informel, j’ai expliqué à la direction de l’établissement que je n’étais absolument pas à l’origine de cette manifestation sauvage, que je ne cautionnais ni leurs pratiques, ni les desseins cachés qu’il m’apparaissait alors.

La direction de l’établissement me répondit qu’effectivement, il pensaient que j’étais à l’origine de leur présence devant ledit établissement.

Je leur est répondu que je n’avais pas envoyé une association liée à secte (condamnée entres-autres pour exercice illégal de la pharmacie), que le tribunal avait déjà statué sur l’affaire et que, me concernant, même si la condamnation n’était pas à la hauteur de mes attentes, justice avait néanmoins été rendue.

Toujours lors de cet échange, ils m’ont alors apris que le CCDH, se prétendant mandaté, avait cherché à se procurer auprès de l’établissement, mon identité, ainsi que mon dossier médical.

Fort heureusement, l’hôpital les a “séchèment éconduit”.

Je pense que le CCDH est une association hautement dangereuse.

Qui sont-ils pour venir réclamer mon dossier médical sans ma permission ?

Comment peuvent-ils se prétendre “agir pour le bien commun” et être en même temps financés par une secte à la réputation aussi sulfureuse ?

Si je pouvais leur transmettre un message : Cette affaire a été suffisamment éprouvante pour moi, ce n’est pas la peine d’en rajouter en récupérant mon calvaire afin de servir des objectifs aussi puants que les vôtres, ne cherchez pas à récupérer mon affaire, ne cherchez pas à communiquer dessus, je ne vous y autorise pas.

Restez-loin de moi et de mes proches, ne cherchez pas à me contacter, vous êtes, selon-moi, un danger majeur pour notre société.

Je refuse que le CCDH récupère mon histoire.

Vous cherchiez un allié, vous-vous êtes créé un ennemi.

 


*Le prénom a été modifié.


Legendre Patrimoine/Magnificia : La FYS SAS en liquidation judiciaire !

Nouveau rebondisement dans le dossier Magnificia !

Alors qu’il y a six jours, nous avons publié l’article “Legendre Patrimoine/Magnificia : Neorente est-il en difficulté ?“, nous apprenons aujourd’hui que la FYS SAS est sous liquidation judiciaire simplifiée depuis bientôt trois mois :

à lire sur entreprises.lefigaro.fr.

à lire sur procedurecollective.fr.

Organigramme du groupe Magnificia datant de début 2017 :

Dès lors :

– Qu’advient t-il des sociétés French Invest, SFP, Ariane Invest 1, Julia Invest 1, SFP2 & Magnificia ?

– Qu’advient t-il des 800/1000 investisseurs ayant placé des économies dans Magnificia ou Neorente ?

 

Sans prétentions, les faits nous donnent une nouvelle fois raison quant au sérieux de nos publications sur ce sujet.

Affaire à suivre…