Brève : Quand la Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer fait la publicité de dérives sectaires avec de l’argent public.

Thérapies de l’âme, guérison par le son sacré vibratoire, rééquilibration énergétique, harmonisation des chakras … : Quand la Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer fait la publicité de dérives sectaires avec de l’argent public.

 

L’histoire est à dormir debout !

Le 3 juin, un message provenant du compte de cette délégation interministérielle est publié sur Facebook. Ses éléments de langage sont plus qu’intrigants : ils annoncent qu’ils réaliseront une conférence en ligne pour « retrouver son bien-être intérieur et l’épanouissement » en faisant usage de la « pensée positive pour révéler la meilleure version de soi-même ».

Cet article s’attachera à montrer la portée pseudo-thérapeutique et bullshitique se cachant derrière ces termes, sous couvert de « médecine traditionnelle » et de développement personnel :

Capture d’écran de la publication sponsorisée.

Apparaît également sur leur publication la mention « sponsorisé », ce qui signifie que ce service étatique paie Facebook pour que son message ait davantage de visibilité.

Drôle utilisation de l’argent public.

Alors que la Miviludes manque de moyens et sera prochainement dissoute de sa forme actuelle, la Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer gaspille l’argent public dans la promotion de pratiques infondées, dangereuses et à risque de dérives sectaires.

Le pire dans cette histoire ? Mathieu Repiquet, le twittos qui a découvert et alerté s’est retrouvé bloqué par le compte de Délégation Interministérielle des Français d’Outre-Mer :

 

Bref, toute l’histoire est publiée par Mathieu Repiquet sur son blog : Lorsque l’État donne une vitrine aux pseudo-thérapies ésotériques.


Wincorp Security Defense : Quand des incompétents se mettent à la cybersécurité

Il y a un peu moins de trois ans, Pierre Martinet, un ancien agent de la DGSE reconverti depuis près de 20 ans dans le privé a créé sa société : Wincorp Security Defense.

Cet adepte des déplacements en première classe en Côte d’Ivoire est aussi connu entres-autres pour atteinte au secret de la défense nationale, violation de domicile, atteinte à l’intimité de la vie privée pour avoir espionné Bruno Gaccio (ex-auteur des Guignols de l’info) et pour avoir fréquenté Jean-Paul Ney et commis un recel de violation du secret de l’enquête.

Parmi les différents domaines d’action de Wincorp Security Defense, notre rédaction s’est penchée sur la cybersécurité.

En effet, cette société propose son “expertise” dans ce domaine :

 

Capture d’écran de la page d’index de Wincorp Security Defense.

 

Capture d’écran de la page “a propos” de Wincorp Security Defense.

Captures d’écran de la page “cybersécurité” de Wincorp Security Defense.

 

Comme d’habitude, une sauvegarde des pages à été réalisée sur Archive.org ici (index), ici (à propos) et ici (cybersécurité).

Cependant, il y a quelque-chose qui coince.

En 2020, tu peux proposer tes services “d’accompagnement des clients dans la protection du secret et la sécurisation d’informations stratégiques pour éviter les conséquences désastreuses des attaques informatiques”, tout en proposant des tests d’intrusion… et ignorer à quoi sert un fichier d’index dans les répertoires, l’éventuelle utilité d’un .htaccess ou encore les mises à jour des plug-ins.

C’est incroyable, mais c’est vrai, ce qui laisse quand-même quelques courants d’air, et pas qu’un seul.

Petite analyse du blog de Wincorp Security Defense (la liste est non exhaustive) :

  • Une page de login par défaut (on remarquera malgré tout l’anti-bruteforce) :

  • Répertoire /wp-content/uploads/ en accès libre :

  • Répertoire /wp-includes/ en accès libre :

  • Répertoire /wp-admin/ en accès libre :

  • Mais également :

– Le Plugin “contact-form-7” non mis à jour (5.0.3 à la place de la 5.1.7), de plus, une vulnérabilité à été corrigée : “register_post_type() Privilege Escalation“.

– La possibilité de lister les utilisateurs.

 

Visiblement, les blogs aux fenêtres ouvertes sont légion chez les barbouzes.

 


Alexandre Benalla et son blog aux fenêtres ouvertes

Hier, nous avons découvert par l’intermédiaire de son compte Twitter que notre barbouze préféré avait ouvert son blog :

Bien évidemment, nous avons regardé cela d’un peu plus près.

Le nom de domaine a été enregistré il y a un peu plus d’un mois, quand au blog, il semble être hébergé sur le service d’hébergement mutualisé d’OVH (visiblement c’est la hess pour Alex) quand à la config TLS elle est correcte, sans doute fournie par défaut par OVH.

Mais, les fenêtres sont ouvertes chez Alex :

Une page de login par défaut (et sans anti-bruteforce) :

Les répertoires des plugins en accès libre :

Répertoire uploads en open data :

Répertoire includes également en open data :

Visiblement, entre la mise au sol d’un individu, le port public et sans droit d’insignes réglementées, le port non autorisé d’ames de catégorie B etc… et les index/ .htaccess il y a un point commun : c’est pas encore ça.

Contacté en public sur Twitter, Alexandre Benalla n’a pas répondu mais a aimé les tweets.

Peu de temps après, dans le courant de la nuit, l’ensemble avait été corrigé à la va-vite.

Cependant, nous pouvons légitimement nous inquiéter en remarquant que le l’entreprie fondé par Benalla (Comya) fournit des expertises dans le domaine (entres-autres) du “Cyber et de la Tech” :

Mais également en Anglais sur le site de la société Comya :

En espérant qu’ils aient d’autres “con-sultants” compétents…


Dominique Desrues, secrétaire général de Formiris retweete une publication complotiste et homophobe

En Août dernier, je documentais dans cet article les dérives de Formiris, dont les enseigant(e)s subissent aujourd’hui encore les conséquences.

Ce soir, je vous propose de revenir quelques années en arrière.

Selon Le Canard Enchaîné en date du 31 décembre 2013, en 2012/2013, lors du débat sur le mariage homosexuel, “Formiris est partie en croisade pour diffuser dans les établissements scolaires des documents destinés à montrer aux élèves l’inspiration satanique de la réforme.”

Nous pouvons lire cela à cette adresse, ici mais également ici (en PDF).

Mais, comme si de rien n’était, quelques années plus tard, Dominique Desrues, Secrétaire Général de Formiris, n’hésite pas à retweeter une publication de l’archevêque de Paris (publication homophobe et complotiste digne de l’époque moyenâgeuse à propos de la PMA) affirmant -je cite- que “La médecine se met en dépendance du marché de la procréation où priment les intérêts financiers et la volonté toute-puissante des adultes. L’enfant désiré y est réduit à l’état de produit”.

Capture d’écran :

 

Il ne s’agit pas d’un montage, pour preuve, le lien archive.is est disponible ici, le lien archive.org est disponible ici.

Là où ça coince, c’est que Dominique Desrues se présente sur son compte Twitter via sa description comme Secrétaire Général de Formiris :

Par conséquent, il s’agit là d’un compte de nature professionnelle et non d’un compte personnel.

Visiblement, entre le bien-être des enseignant(e)s et le complotisme homophobe, le secrétaire général de Formiris a, depuis longtemps, fait son choix.

 

 

 

 


Cet article a été rédigé et publié par Fidan Doğan.

Fidan Doğan est le nom de plume d’une enseignante membre des “stylos rouges”, en Août dernier, elle a publié l’article “Cafouillages, manque de sécurité des données, heures sups non payées et retards de remboursements : Enquête sur Formiris : “la pompe à fric” de l’enseignement catholique“.


Fact Checking : Mylène Escudier (Scientologie/CCDH) a-t-elle menti pour faire déréférencer ce blog ?

Question : Mylène Escudier (CCDH/OSA Scientologie) a-t-elle menti à Google afin de tenter de faire déréférencer cinq pages de ce blog -et même l’intégralité de ce blog- ?

Bon, si vous avez la flemme de lire, autant spoil direct et répondre par “Oui, Mylène Escudier a bien menti et à même réalisé un fausse déclaration avec un volume d’accusations infondées assez ahurissant”.

Si vous ne connaissez pas Mylène Escudier, il s’agit de la présidente du CCDH (Commission Citoyenne Des Droits de l’Homme, une organisation écran à la secte scientologie très active contre la psychiatrie), peut-être qu’elle doit leur en vouloir de ne pas pouvoir être soignée.

Elle organise régulièrement des manifestations sauvages devant les hopitaux pychiatriques (à lire ici et ) et n’hésite pas, par l’intermédiaire de son association, à récupérer le malheur des autres (à lire ici et ).

Il s’avère que depuis quelques mois, j’ai eu à écrire sur elle, mais également sur ces deux groupes qu’elle fréquente très assidûment donc : le CCDH et la scientologie.

Or, une source bien informée m’a indiquée qu’une certaine “Mylène présidente du CCDH” avait fait une demande de déréférencement auprès de Google, cette dernière est consultable sur le site LumenDatabase à l’adresse suivante.

Quelle fût ma grande surprise en lisant le torchon qu’elle a rédigé à Google :

Les liens :

Les deux permiers liens censurés sont les suivants :

https://benjaltf4.me/tag/mylene-escudier-ccdh/ et https://benjaltf4.me/tag/mylene-escudier-osa/

Les “arguments” :

Attention, l’ensemble de ses “arguments” sont mensongers, et la liste est longue…

” Alors que ces deux articles critiquent violement certaines personnes et cherchent à les discriminer.”

Les faits :

Les deux articles mentionnés peuvent-être consultés ici et .

Le documentaire d’Arte (à lire ici) démontrant qu’il s’agit de gens dangereux, je pense qu’il est d’intérêt public de dévoiler le nom de ceux qui participent (ou avaient participé) à ces activités.

D’aucune façon, je ne cherche à “discriminer” des personnes, aussi, je ne vois absolument pas de critique violente (ni même de critique d’ailleurs) mais uniquement des éléments concrets et objectifs d’un éventuel délit de parjure devant le Sénat.

Un autre “argument” :

“Je ne comprends pas pourquoi mom nom est cité dans le tag d’un de ces deux articles alors que cet article ne me concerne pas.”

Les faits :

Cet article n’étant pas précisé, je vais prendre l’ensemble des articles, il y en a quatre au total : tous la concernent :

 

 

 

  • OSA : Le service secret de la secte scientologie” : Ce documentaire d’Arte démontrant qu’il s’agit de gens dangereux, je pense qu’il est d’intérêt public de dévoiler le nom de ceux qui participent (ou avaient participé) à ces activités, par conséquent, elle est concernée.

Un autre “argument” :

“Le tag de mon nom et prénom a donc été volontairement rajouté de façon à ce que cela ressorte dans les moteurs de recherche.”

Les faits :

Comme démontré si dessus, non, chaque article taggué la concerne.

Pour Mylène Escudier (et comme les autres membres de la scientologie) toute information critique est forcément à bannir, paye ta pensée unique, paye ton formatage de cerveau !

Autre “argument” :

“Le site https://benjaltf4.me/ a été créé par un anonyme, qui se présente comme “troll gestapute islamo-gauschiste et antisémite” et “blogueur qui diffuse des virus informatiques sur son blog”. https://benjaltf4.me/a-propos/.”

Les faits :

Bon c’est le ponpon ! là je mets directement en doute les capacités de lecture et de compréhension de Mme Escudier.

La page “à propos” (consultable ici) mentionne quelques descriptions de mon blog faites par différentes personnes morales ou physiques, de plus, pourquoi avoir demandé le déréférencement de cette page alors que Mylène Escudier n’est absolument pas mentionnée ?

Aussi, pourquoi avoir demandé le déréférencement complet du blog ? (cinquième et dernière URL).

De plus, non Mme Escudier, l’auteur principal de ce blog n’est pas anonyme, tout comme ce blog d’ailleurs, de plus, même si je l’étais, cela n’est absolument pas interdit.

De toute évidence, Mylène Escudier du CCDH (association écran à la secte scientologie) a réalisé une déclaration mensongère.

Conclusion :

Démonstration à l’appui, oui, il s’avère bien que Mylène Escudier a menti, mais également, a commis un délit puni de 15 000 euros d’amende & d’un an de prison (voir alinéa 4) afin de faire déréférencer de Google plusieurs pages, articles et même l’intégralité de ce blog.

 


Crédits pour l’image skeptical-science.com