Quand la gendarmerie de Bagnères de Bigorre (aidé de la dépêche du midi) utilise les supports de la scientologie pour informer des collégiens des dangers de la drogue

Sans pression, la gendarmerie de Bagnères-de-Bigorre utilise les supports d’une association écran à la scientologie (non à la drogue) afin de démontrer le danger des drogues, le tout, aidé par des journalistes de la dépêche du midi.

En effet, dans l’article publié en fin de semaine dernière intitulé Les gendarmes au collège pour alerter sur les dangers de la drogue, il s’avère que lors d’une intervention dans un collège, la gendarmerie accompagnée d’une journaliste de la Dépêche du midi ont utilisé les références d’une association liée de manière directe à la scientologie :

Etrangement, une fois ce tweet posté, l’article a été subitement modifié sans plus d’informations : la mention du site ayant été supprimée, comme l’atteste la mention surlignée :

Plus d’informations sur l’association “Non à la drogue” :

Non à la drogue, oui à la vie : une association très proche de la scientologie

Lacanau : quand la scientologie s’incruste dans une compétition de surf

L’église de scientologie refoulée d’une compétition de surf à Lacanau

Lacanau : quand l’Eglise de scientologie recrute chez les surfeurs

Vous avez remarqué les livrets anti-drogue près des stades ? C’est la scientologie qui les finance

Une association antidrogue financée par l’église de scientologie distribue des livrets pendant l’Euro

Non à la drogue, La scientologie… et la CAPLC/OSA !

Une photo de quelques membres de l’association dans le Celebrity Center de la scientologie à Paris :

 

Remerciements : Bernard Bertrand


Pour tenter d’exister, Jean-Paul Ney récupère une fiche publique d’Interpol datant… de 2014

Pour tenter d’exister, Jean-Paul Ney récupère une fiche publique d’Interpol datant de 2014 qu’il recadre et dégrade la qualité afin de donner l’illusion d’une “info exclusive”.

Le tweet de Jean-Paul Ney :

La fiche sur le site d’Interpol :

Bien évidemment, ceci n’est pas un fake, comme l’atteste ce lien archive.org : ici.

Remerciements : Team Jipoune.


Est-ce que Danièle Gounord va bien ?

Danièle Gougoune ?
Est-ce qu’on continue ?
Depuis combien de temps Danièle Gounord n’est-elle pas passée Rue Jules César ?
Est-ce que Danièle Gounord va bien ?
Visiblement, son site est similaire à son état de santé :

 

Est-ce que Danièle Gounord va bien ?


Un policier de la DGSI écroué pour vente d’informations confidentielles

Stupéfiante découverte hier en lisant dans la presse mainstream qu’un agent de la DGSI avait été mis en examen et écroué pour avoir vendu des informations sur le vilain darknet.

20 Minutes : Un policier de la DGSI mis en examen pour avoir vendu des informations confidentielles sur le «darknet»

Le Parisien : Un policier de la DGSI écroué pour vente d’informations confidentielles

Le Figaro : Un agent de la DGSI mis en examen pour avoir vendu des informations sur le darknet

Le Télégramme : DGSI Un agent mis en examen pour la vente d’informations sur le darknet

La dépeche : Un agent de la DGSI mis en examen pour la vente d’informations sur le darknet

Europe 1 : Un agent de la DGSI mis en examen pour la vente d’informations sur le darknet

Selon un twittos qui l’aurait identifié, il n’a pas fait long feu dans les affaires :

 

Selon une autre source fréquentant le vilain darknet, sur un forum bien connu, il y avait une section “recherches d’informations persos” :

Un internaute, qui, moyennant finances trouvait rapidement les informations d’une personne (Cartes d’identités, cartes grises, adresses connues), informations en possesson de nombreux policiers via les fichiers dédiés (FNPC, TAJ…).

S’agit-il du policier en question ?


Fail : Quand le compte twitter de la réserve cyberdéfense Française twitte un image d’illustration… de la cyberdéfense de l’US Navy

On pourrait se demander si Jipoune n’a pas pris le contrôle du compte Twitter de la Réserve citoyenne de la cyberdéfense.

En effet, ce dernier a eu l’excellente idée de twitter une image du centre de commandement des opérations de cyberdéfense de… l’US Navy.

En effet, après avoir simplement masqué les écussons apposés sur les chemises, ils ont twitté le tout, comme si de rien n’était.

Voyons cela de plus près…

Image présente sur la publication web :

Le tweet publié (avec la même image) :

L’image d’origine de l’US Navy :

 

Repéré par x0rz‏.


Paris : Un policier en civil équipé d’une caméra cachée repéré par des étudiant(e)s

Il y a quelques années, à Paris, une bibliothèque avait été surveillée par une caméra trop peu discrète posée par la police (à lire ici et ), très certainement, par un service de renseignements comme la DRPP.

Hier, toujours à Paris (à la FAC de Paris 8 Vincennes Saint-Denis) un policier s’est fait prendre la main dans le pot de confiture.

Aussi discret qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine, il a inventé une histoire à dormir debout avant de se faire repérer, évidemment, son matos de surveillance a été récupéré (photo ci-après), il est toujours sympa de voir les évolutions de ces matériaux.

Selon Paris-Luttes, les références produits sont ici et .

Quid du cadre légal (loi renseignement ?), quand au service en question, les faits étant en région parisienne, il s’agit très probablement de la DRPP, le service de renseignement de la préfécture de police de Paris.

  • Petit récit par quelques étudiant(es) à lire ici :
Ce jeudi 10 mai 2018 se tenait l’AG de l’occupation du mouvement étudiant de la fac Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Au cours de l’AG, certainEs d’entre nous ont repéré un individu au comportement étrange : un homme seul que personne ne connaissait et avec un look de RG.
Après avoir observé un long moment son comportement suspect (il s’est déplacé plusieurs fois dans l’amphi), deux camarades ont demandé à lui parler à l’extérieur.
Il s’est tout de suite présenté comme étant Damien Rigaud, viticulteur dans le Sud de la France, actuellement étudiant en œnologie à Bercy et habitant à Aulnay-sous-Bois.
S’en est suivie une conversation absurde de plusieurs minutes où il disait être déjà venu à l’occupation des exiléEs pour apporter de la nourriture (allant même jusqu’à décrire précisément une camarade), et qu’il voulait donner un coup de main.
Il s’est présenté comme un grand défenseur des réfugiéEs, ce qui lui aurait valu des problèmes avec la gendarmerie locale. Il a été jusqu’à nous dire qu’il avait l’impression d’avoir des flics en face de lui quand nous lui avons demandé s’il pouvait prouver son identité.
Comme il n’avait aucun papier sur lui, nous lui avons explicitement demandé s’il était flic. Il nous affirme que non, mais une camarade insiste en lui demandant s’il est RG : il répond qu’il ne sait pas ce que c’est, et alors que la camarade réitère plusieurs fois sa question il ne répondra jamais que ce n’est pas le cas.
La situation se renverse ensuite très vite : nous remarquons un fil dépassant de sa sacoche, relié à un bouton sur la sangle et qui s’avèrera être une caméra. Nous alertons donc nos camarades qu’un flic est bien présent et qu’il enregistre ce qui se passe et se dit à l’AG. Alors que le RG démasqué cherchait à fuir la fac, nous avons réagi massivement afin de l’en empêcher.
Nous avons bloqué les issues et insisté collectivement pour qu’il nous remette ses enregistrements. Il a essayé de les sauver jusqu’au bout avec un entêtement inconsidéré au vu du rapport de force totalement en sa défaveur, mais nous avons réussi à récupérer tout le matériel : boitier d’enregistrement avec carte SD, caméra, micro, sacoche et prise de notes.
Nous avons enfin inspecté les photos sur son téléphone malgré ses oppositions, pour être sûrEs qu’il n’emportait aucune preuve avec lui. Suite à cela, nous l’avons laissé partir accompagné par quelques slogans.
Après son départ, l’inspection du matos récupéré nous a conduitEs à remarquer la minuscule caméra intégrée au bouton. Nous avons visionné les enregistrements vidéos de l’AG : malgré sa taille la caméra donne une image grand angle avec une très bonne qualité sonore. Nous faisons peur à l’Etat pour que de tels moyens soient déployés contre nous pour nous observer.
Votre tentative de casser notre lutte en nous infiltrant a échoué, et nous résisterons coûte que coûte !
Nous appelons toutEs les étudiantEs à poursuivre la mobilisation et à réinvestir les universités : le mouvement étudiant fait peur à l’Etat, continuons-le !
Flics, fachos, hors de nos facs !
Paris 8 en lutte
  • Photographies du matériel de surveillance :

 

Repéré par StreetPolitics, Crédits photos : Des étudiant(e)s de P8 – Page St Denis 8 en lutte.



SNCF : L’ECT de Bordeaux demande aux contrôleurs de dénoncer des réfugiés dans les trains

Dans une note, la direction de la SNCF demande entres-autres aux contrôleurs (ASCT) de “recueillir le maximum d’informations”, sur les réfugié-es, de “rédiger un rapport circonstancié”, mais également de “se mettre en vigilance” et d'”informer le PCNS” (la sécurité SUGE de la SNCF) si la situation se dégrade, le tout doit être fait dans une “absolue nécéssité”, sans oublier les remerciements pour la vigilance et l’implication apportée par les agents.

En d’autres termes, ficher, surveiller, dénoncer les réfugié-es et les considérer comme du bétail, une partie de la SNCF renoue avec son histoire la plus sombre :

Le torchon du pôle Sécurité & Sûreté de Bordeaux.

Comme le remarque l’ami MisterGdC : Cela n’a d’ailleurs pas manqué, et les agents de la SNCF s’en sont tellement offusqués, que la direction a dû tenter de déminer en prétendant qu’il s’agirait « d’une initiative personnelle », argument fallacieux à présent bien connu, jointe par l’Humanité, la direction du groupe a aussitôt indiqué se « désolidariser » de cette initiative « tout à fait locale ».

Quid des sanctions ? une source syndicale parisienne nous indique qu’il s’agit bien d’une communication interne de Bordeaux et qu’à sa connaissance il n’y a pas cela sur Paris.

Pour information, ce n’est pas la première fois que les “éléments vichystes” de la SNCF sont visibles, ce n’est que la partie emmergée de l’iceberg, il y a quelques années, le cas de Frédéric Bahic et ses collègues de la SUGE sur la région parisenne avait fait couler un peu d'”encre numérique”.

Repéré par .


Pôle emploi vous offre un CDD de 2 mois comme supplétif de police

Pour terminer le week-end, un petit effet streisand, même legorafi et nordpresse ensemble n’auraient pas fait mieux :

Pôle emploi vous offre : un CDD de 2 mois comme supplétif de police «chargé de l’éloignement des étrangers incarcérés en situation irrégulière» :

 

Réfléchissez, vous savez ce qui attend les chômeurs qui refusent de bosser.

Suite aux nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, Pôle Emploi a retiré l’annonce à 18h comme si de rien n’était.

Repéré par , et .


Quand Twitter propose tranquillement des tweets sponsorisés… de la scientologie

Pépouze, Twitter propose des tweets sponsorisés du Celebrity Centre (la scientologie) :

 

Remerciements : @RedandRude