Episode 2 : Quand la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf en France communique en interne

La Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf aurait-elle pratiqué la subornation de témoins ?

Nous avons récemment été mis en copie d’un mail interne de la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf qui rend-compte du procès en diffamation qui s’est tenu le 9 juillet 2019 à Strasbourg.

On y voit la confiance de la Fédération et sa certitude à gagner le 1er Octobre… alors qu’ils seront débouté(e)s (lien ici et ici), la Fédération des écoles Steiner-Waldorf refuse d’admettre sa défaite et fait appel auprès de la Cour d’Appel de Colmar (à lire ici).

On peut aussi y lire que “les témoins savaient exactement ce qu’ils avaient à dire“, ce qui revient à dire qu’ils ont été préparés la barre.

L’une des parties civiles (Virginie Macé) apparaît dans la commission “Marché de Noël” dans le magazine interne numéro 2 de l’école Steiner de Verrières-Le-Buisson :

Mail interne de la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf (ndlr le gras et souligné à été ajouté) :

Les procès de la Fédération et de Virginie Macé en diffamation contre Grégoire Perra ont bien eu lieu aujourd’hui de 9h à 14h, ça a été éprouvant mais Monsieur Perra est venu sans témoin à l’oral et uniquement avec 3 témoignages à l’écrit et une trentaine de pièces dont principalement ses écrits et les articles de journaux qui le citent.

Son avocat n’avait pas grand chose à dire, c’était le même que lors du précédent procès en 2011 et c’est néanmoins un avocat très fluide à l’oral qui fait feu de tout bois, il a semble-t-il improvisé sa plaidoirie.

Notre avocat, Maître Thuan, a fait une belle plaidoirie, il a repris tous les points sur lesquels nous attaquions en diffamation en partageant nos éléments pour chacun des faits incriminés. Nous avions plus de 70 pièces, sans parler des nombreux témoignages d’anciens élèves reçus.

Les 3 témoins qui sont intervenus pour la Fédération ont été courageux, ça reste une épreuve même s’ils savaient parfaitement ce qu’ils avaient à dire. Merci à eux (Docteur Hubaud (médecin scolaire de Verrières), P. Krieg (ancien parent de Colmar et Strasbourg), Clément Defèche (pédagogue de Colmar)) ainsi que René Becker pour le procès de Virginie !

Le verdict sera donné le 1er octobre.

L’impression est plutôt bonne, on ne crie pas victoire, il peut obtenir la bonne foi sur quelques chefs d’accusation mais la diffamation devrait être reconnue et la mauvaise foi retenue pour au moins certains d’entre eux.

En tout cas, on peut dire que ce procès a été préparé avec soin et qu’il nous a permis de rassembler du matériel pour les communications à venir sur notre nouveau site web (sortie prévue en octobre 2019) !

Il y avait une journaliste du Figaro dans la salle qui a publié 2 articles dans la foulée, je vous les joins en intégralité. L’un concerne un fait mineur qui n’a même pas été évoqué durant l’audience et qui concerne plus particulièrement l’école de Verrières le Buisson, l’autre porte sur l’action en justice de la Fédération.

N’hésitez pas à laisser un commentaire sous l’article dans les 3 jours si vous êtes inspiré, nous ne pouvons pas le faire en tant qu’institution.

D’ici là, nous avons du travail pour préparer un heureux évènement : les 100 ans de la pédagogie dans le monde, à Paris le 19 octobre et à Verrières le 20 et 21 octobre. Nous reviendrons vers vous pour plus d’informations.

Bel été à chacun de vous et merci pour votre soutien.


 

Une question légitime se pose : vu que les témoins “savaient parfaitement ce qu’ils avaient à dire” , il y a t’il eu subornation de témoins dans le cadre du procès du 9 Juillet 2019 ?

 

Si vous voulez faire identifier nos sources et nous faire taire dans notre généreux travail d’information, l’école Steiner de Verrières-le-Buisson mendie et cherche de généreux donateurs :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *