Magnificia Investissement : Des placements à éviter

Rien de mieux pour fêter la première année de ce blog (et au passage, le 400e article) de parler de… Magnificia.

En effet, voilà que j’étais passé à côté d’un excellent article des très-extrèmistes-subversifs-gauchistes-suppressifs (ajoutez votre adjectif) de l’UFC que Choisir (première association de consommateurs de France), quel abruti que je suis de passer à côté de cette véritable pépite.

Lors de la publication je devais certainement me dorer la pillule aux Bahamas avec l’argent des lobbys pharmaceutiques, de la CIA et de la MIVILUDES (ajoutez votre structure).

Plus sérieusement, cet article contient de très nombreuses informations que j’affirmais (je n’affirme pas que j’ai eu une quelconque exclusivité), contient de nouvelles informations et complète la collection d’articles sur cette société aux pratiques assez louches.

De plus, Magnificia n’hésite pas à déposer plainte en diffamation (en plus des demandes de désindexation, à lire ici et ici) envers nombre d’internautes, j’en reparlerai ultérieurement, promis.

Place à l’article, il est disponible à cette adresse :

Magnificia Investissement

Des placements à éviter

Publié le : 05/07/2017 

La société Magnificia propose d’investir dans l’immobilier de prestige. Or, elle a été créée par les animateurs de Legendre/GPI, une société spécialisée dans la défiscalisation lourdement sanctionnée par l’Autorité des marchés financiers en juin 2016. Prudence.

Connue sous le nom commercial Legendre, la société Global Patrimoine Investissement (GPI) était active dans le secteur des placements outremer en défiscalisation, dits « Girardin ».

Créée en 2009, elle vendait ses produits par l’intermédiaire des cabinets Kalys/Financière de Lutèce et France Énergie Finances, promettant des rendements annuels de 7 %, avec prix de revente garanti au bout de dix ans. Son aventure a tourné court très rapidement.

Dès 2013, l’Autorité des marchés financiers (AMF) ouvre une enquête. En mai 2015, elle transmet à sa commission des sanctions et lance des mises en garde au public. Un an plus tard, en juin 2016, la décision tombe. GPI et son réseau commercial trompent leurs clients. Le rendement de 7 % annuel n’existe pas davantage que la garantie de rachat au bout d’une décennie.

Une large partie des quelque douze millions d’euros levés se sont volatilisés. Les fait sont graves et la sanction est lourde : GPI est interdit de toute activité de conseils en investissement pour trois ans et écope de 730 000 € d’amendes.

Moins de six mois plus tard, apparaît sur les écrans une société rappelant furieusement Legendre. Il n’est plus question de Girardin outremer, mais d’immobilier de prestige.

Magnificia propose en effet de prendre des parts dans des sociétés civiles qui rachètent de belles demeures, pour les transformer en hôtel de standing ou en centre de réception.

Rendement escompté : 7 % annuels. Adresse : 111 rue Cardinet, Paris XVIIe. C’était l’adresse de Legendre. Directeur du développement : Robert Fresco. Il était directeur de Legendre.

Pour obtenir des renseignements sur un des projets d’investissement de Magnificia (un hôtel aux domaines des Sources, à Chauffry, Seine-et-Marne), il faut appeler le 01 70 81 46 13. C’était un des numéros de Legendre Patrimoine.

En fait, dès 2015, sentant le vent tourner dans le Girardin, Legendre avait entamé sa reconversion dans l’immobilier de prestige, qui est aujourd’hui le fonds de commerce de Magnificia.

Deux raisons sociales, mais une seule histoire. La société Magnificia a d’ailleurs obtenu du tribunal de grande instance de Paris une mise en demeure ordonnant à Google de ne plus référencer un billet de blog où elle n’est même pas citée, mais qui critique… Legendre Patrimoine. Il avait été publié sur son blog par un conseil en patrimoine indépendant, Guillaume Fonteneau.

En faisant abstraction du précédent inquiétant de Legendre – ce qui demande un sérieux effort – que valent les offres de Magnificia ? Difficile de le savoir : contactée, la société n’a pas répondu à nos demandes de précisions. Les rares éléments disponibles incitent à la méfiance.

Évoquer un rendement de 7 % n’est guère réaliste en immobilier. Il y a très peu de précisions sur les montages, aucune information écrite sur les niveaux de commission. Magnificia n’est pas inscrit au registre Orias des intermédiaires en finance et patrimoine.

À proscrire absolument, dans le doute.

Erwan Seznec

Magnificia Investissement : Des placements à éviter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *