Sectes : Rapport annuel 2009 de la MIVILUDES

La société dans son ensemble est responsable de la sécurité et du développement des enfants, citoyens du monde de demain et particulièrement vulnérables lorsqu’ils sont exposés aux abus et dévoiements de l’autorité des adultes.

Il est temps, vingt ans après, de mesurer quel est l’apport de la Convention internationale des droits de l’enfant en matière de protection contre les dérives sectaires.

Où en est également cette protection dans les autres pays touchés par ce phénomène ?

Quel est l’impact des théories inspirées de certains mouvements New-Age concernant les mineurs ?

Comment concilier le droit des parents de transmettre leurs convictions et pratiques avec le rôle de protection dévolu au juge ? Qui sont les autres acteurs sociaux susceptibles d’intervenir en la matière ?

Autant de questions abordées dans le dossier central du rapport 2009 consacré aux mineurs. D’autres thématiques de fond ont mobilisé la Miviludes au cours de l’année écoulée.

Comment la communauté internationale et particulièrement les instances européennes définissent-elles et mettent-elles en oeuvre une politique d’action commune pour la protection de leurs populations les plus vulnérables ?

Quels sont les risques attachés aux prescriptions et pratiques extrêmes en matière alimentaire ?

Quels sont par ailleurs les risques liés au développement accéléré en Occident de propositions s’inspirant des traditions chamaniques, la Miviludes ayant constaté cette année une augmentation inquiétante des signalements ?

On trouvera également dans ce rapport, comme chaque année, les contributions des ministères les plus concernés par la lutte contre les dérives sectaires ainsi que leurs objectifs pour les années à venir.

Documents :

Sommaire du Rapport Annuel 2009 de la MIVILUDES

Introduction au Rapport Annuel 2009 de la MIVILUDES

Mot du président à propos du Rapport Annuel 2009 de la MIVILUDES

Rapport Annuel 2009 de la MIVILUDES

Téléchargez le fichier...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *