Quand la galaxie de l’Anthroposophie fait un procès à Grégoire Perra

Nous publions le jugement du Tribunal correctionnel de Strasbourg rendu le 1er octobre 2019, suite au procès qui s’était tenu le 9 juillet de la même année.

Celui-ci opposait la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France et la professeure de l’école Steiner-Waldorf de Verrières le Buisson et Madame Virginie Macé à Grégoire Perra, le lanceur d’alerte sur les écoles Steiner-Waldorf et l’Anthroposophie.

Celui-ci a été relaxé des deux plaintes en diffamation déposées contre lui.

La plainte de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France contre Grégoire Perra portait sur le texte intitulé “Mon expérience de la médecine anthroposophique“.

La plainte de Madame Virginie Macé contre Grégoire Perra portait sur le texte “Le voyage de classe dans les écoles Steiner-Waldorf : un moment propice à l’endoctrinement des élèves“.

Les deux textes avaient été publiés sur le blog intitulé “La Vérité sur les écoles Steiner-Waldorf et l’Anthroposophie“.

Les deux plaignants ont fait appel de ce verdict.

Un nouveau procès réunissant les deux plaintes devra donc se tenir à la Cour d’Appel de Colmar, probablement vers la fin de l’année 2020.

Ce qu’il est intéressant d’observer dans les attendus de ce procès, c’est de voir que le tribunal reconnait le bien-fondé de la démarche de Grégoire Perra et son absence d’animosité envers l’Anthroposophie.

Les juges citent même explicitement le long texte autobiographique “Ma vie chez les anthroposophes“, dont ils précisent qu’ils ont procédé à la lecture exhaustive.

Ce jugement contredit donc totalement la version des anthroposophes selon laquelle Grégoire Perra critiquerait l’Anthroposophie et les écoles Steiner-Waldorf mu par une animosité personnelle et un esprit de revanche.

C’est d’ailleurs la deuxième fois que les juges font ce constat, la première ayant été faite par la XVIIeme chambre correctionnelle de Paris lors de son jugement du 24 mai 2013, qui opposait également la Fédération des écoles Steiner-Waldorf à Grégoire Perra.

La deuxième attendu du présent jugement donne également pour argument à la relaxe de Grégoire Perra le motif que les faits qu’il mentionne dans son article “Mon expérience de la médecine anthroposophique” ne sont pas suffisamment précis pour constituer un délit de diffamation.

Ne voulant porter atteinte à personne en particulier, mais caractériser le fonctionnement général d’une dérive sectaire, Grégoire Perra dans son article a en effet bien pris soin d’occulter tout les éléments permettant d’identifier les situations, les personnes et les délits évoqués.

En ce qui concerne la plainte de Virginie Macé, le tribunal la rejette également en rappelant que les critiques de Gregoire Perra n’étaient pas assez graves à son encontre pour mériter d’être qualifiées de diffamatoires, puis éventuellement sanctionnées comme telles si sa bonne foi n’avait pas été reconnue.

Les motifs des plaintes sont cependant jugés recevables, raison pour laquelle Grégoire Perra n’a pu obtenir la condamnation des plaignants pour procédures judiciaires abusives.

Au-delà du détail de ce jugement, il faut considérer le fait que nous avons ici deux plaintes quasiment simultanées émanant de deux personnes différentes ayant comme par hasard le même avocat.

Trois, si l’on ajoute celle de la CNP MEP SMA contre Grégoire Perra au civil, toujours concernant le texte “Mon expérience de la médecine anthroposophique“, plainte également portée par Maître Grégory Thuan dit Dieudonné.

Cette conjonction de trois plaintes portées par le même avocat au même moment par trois personnes différentes du milieu anthroposophique sans liens apparents entre elles révèle simplement une chose : les différentes instances de l’Anthroposophie se sont coordonnées en France pour tenter de faire la peau juridiquement à leur principal détracteur et tenter de le ruiner financièrement en procédures, afin de l’obliger à retirer ses blogs.

Il s’agit là d’une grave tentative d’atteinte à la liberté d’expression par une instrumentalisation de la Justice !

Elles ont de plus ajouté à cela une campagne de diffamation publique portée et relayée par des individus comme Martin Bernard, Nicolas Tavernier, Sylvain Leser, Tristan Chaudon, Gilles Haeffelé, Emilien Vega, Pierre Bercut etc., visant à insulter, calomnier, diffamer, harceler, menacer physiquement Grégoire Perra.

Pour l’Anthroposophie en France, Grégoire Perra est donc véritablement devenu l’homme à faire taire, voire à abattre, par tout les moyens possibles : juridiques, psychologiques, médiatiques, financiers, etc.

Mais ce faisant, cette dernière a révélé son vrai visage, qui n’a rien à envier aux autres sectes pratiquant des méthodes analogues.

La Republique devra bien, un jour ou l’autre, condamner de telles pratiques.

Il n’est pas acceptable de laisser une dérive sectaire au multiples ramifications s’en prendre ainsi à un individu isolé qui ne fait que témoigner sincèrement de ce qu’il a vu et compris après trente années passées dans le milieu anthroposophique.

Les témoins des sectes devraient avoir droit à une bien meilleure protection.

Le délibéré de première instance en date du 1er octobre 2019 :

 

Les deux citations directes :


Troisième partie : Analyse par Shadow Ombre des bulletins internes de la Société Anthroposophique en France

Suite à la diffusion des Bulletins internes de la Société Anthroposophique en France : Partie 1 : 1979-1985, Shadow Ombre a rédigé une petite analyse très pertinente, nous la publions ici.

 


Leaks des Bulletins de la Société Anthroposophique – Année 1979, ça commence fort.

Comme une peur de passer pour une secte :

Janvier 1979 – Aux anthroposophes qui osent dire que Rudolf Steiner n’est pas celui qui a défini l’anthroposophie et son avenir : vous mentez sciemment.

Janvier 1979 – En suivant les traces saintes de Rudolf Steiner, les anthroposophes sont “les précurseurs du genre humain :

Janvier 1979 – Les congrès de la St Michel n’ont pas seulement lieu au sein de la Société Anthroposophiques, mais aussi dans les écoles.

Mais bien sûr, les deux n’ont rien à voir.

Février 1979 – Quand il est rappelé que les Dieux sont en accord avec la Société Anthroposophique qui bénéficie par leurs biais de nombreuses révélations spirituelles.

Mais bien sûr, Steiner n’est pas prophète et l’anthroposophie une religion.

Février 1979 – Et ensuite, on confirme que les écoles Waldorf, les instituts curatifs, les cliniques anthroposophiques, les laboratoires type Weleda, etc. sont des annexes de l’anthroposophie. Mais bien sûr, ce n’est pas de dérives sectaires…

Février 1979 – Les anthroposophes se félicitent du succès des écoles Waldorf.

Février 1979 – Ceux qui font vivre les annexes (la périphérie) doivent absolument se consacrer à l’anthroposophie (le centre).

Février 1979 – L’anthroposophie est un syncrétisme New Age.

Février 1979 – L’eurythmie (obligatoire dans les écoles Waldorf) n’est, apparement, pas une simple danse.

Elle une danse occultiste :

Février 1979 – Ah les apports de la médecine anthroposophique…

Février 1979 – Ah, les assemblées générales de la Société Anthroposophique se font dans les écoles Waldorf ? Carrément ?

Février 1979 – La Société Anthroposophique en France paye une dîme à la Société Anthroposophique Universelle.

Avril 1979 – Encore une Assemblée Générale de la Société Anthroposophique dans une école Waldorf.

Avril 1979 – La Nef et les écoles Waldorf servent à faire pénétrer l’anthroposophie dans la Société.

Les anciens élèves se sentent “investis d’une responsabilité”. Mais bien sûr, ce n’est pas là un signe de dérive sectaire.

Avril 1979 – Hey, les gars ! Surtout, faut pas qu’on nous prenne pour une secte :

Avril 1979 – Des instituts de pédagogie curative et une école Waldorf se développent grâce à une branche de la Société Anthroposophique Suisse.

Mais bien sûr, en toute “indépendance”… :

Avril 1979 – Les anthroposophes se servent des journaux locaux pour promouvoir leurs structures dans le but d’une “pénétration spirituelle” :

Juin 1979 – Une rencontre d’anthroposophes se déroule dans un domaine viticole en biodynamie. P. Della Negra, membre de la Société Anthroposophique et créateur du Foyer Michael est un des animateurs.

Juin 1979 – A sa création la Nef a pour but d’aider et réaliser les projets issus d’initiatives anthroposophiques.

Après réflexions lors de réunions (notamment dans 4 écoles Waldorf), la Nef prévoit un séminaire international des banques anthroposophiques.

Vive la finance éthique !

Novembre 1979 – Le premier Goethanum construit en bois et détruit existe toujours dans sa forme spirituelle, sur le plan éthérique.

De là vient la fameuse méditation de “La pierre de Fondation” chère aux anthroposophes.

Novembre 1979 – A Lyon, un même local est occupé par des élèves Waldorf et des membres de la Société Anthroposophique.

Mais promis, aucun mélange des genres.


Seconde partie : Analyse par Shadow Ombre des bulletins internes de la Société Anthroposophique en France

Suite à la diffusion des Bulletins internes de la Société Anthroposophique en France : Partie 2 : 1986-1991, Shadow Ombre a rédigé une petite analyse très pertinente, nous la publions ici.


Bulletin Avril 1987 – L’anthroposophie est un occultisme et les anthroposophes des chercheurs en occultisme. CQFD

Bulletin Avril 1987 – Les objets modernes tels que les appareils photos, ou encore les gramophones sont néfastes selon Rudolf Steiner et les anthroposophes.

On doit compter sur les Dieux pour dépasser le goût aberrant qu’on a pour ces objets monstrueux.

Bulletin Avril 1988 – Où l’on apprend que les doctrines hindoues ou bouddhistes qui donnent comme idéal la fin de l’incarnation sur Terre sont dans le faux.

Normal, la sagesse orientale, selon Steiner, est décadente, et les orientaux sont guidés par Lucifer et Ahriman.

Bulletin Avril 1988 – Si l’on entre dans la Société Anthroposophique, c’est le karma qui l’ordonne. Les sociétaires sont donc des élus des Dieux.

Bulletin Avril 1988 – Rudolf Steiner a pris le karma de la Société Anthroposophique et de ces membres sur lui.

C’est ce fardeau qui l’a rendu malade et l’a tué selon les anthroposophes.

Il est ainsi associé à la figure du Christ qui a pris les pêchés de l’humanité sur lui :

Bulletin Avril 1988 – La Société Anthroposophique se félicite de constater que le Ministère de l’Agriculture a homologué le cahier des charges de Demeter.

Bulletin Avril 1989 – Selon Rudolf Steiner et les anthroposophes, la naissance de l’imprimerie et son expansion sont dues aux forces du Mal.

Bulletin Avril 1989 – Ne pas payer ses cotisations à la Société Anthroposophique, c’est un problème d’ordre spirituel…

Surtout que les membres du Comité Directeur doivent se déplacer, payer le mobilier, etc.

Attention à la dette karmique !!!

Bulletin Avril 1989 – Les anthroposophes identifient leurs premiers adversaires, qui qualifient l’anthroposophie de secte new-age : les cathos.

Bulletin Avril 1989 – Si quelqu’un utilise à tort et à travers l’anthroposophie n’est pas grave. Bonne ou mauvaise pub, c’est toujours de la pub.

Bulletin Avril 1989 : Quand les catholiques se désavouaient clairement de l’anthroposophie.

Ping @LaCroix !

Ça a changé depuis, vu que vous faites régulièrement l’apologie des annexes de l’anthroposophie ou c’est par charité chrétienne ?

Bulletin Avril 1989 – Les attaques “perfides” de René Dumont à l’encontre des anthroposophes, dans le Monde Diplomatique.

Bulletin Avril 1989 – La NEF paye son loyer à la Société anthroposophique en France qui donne sa dîme à la Société Anthroposophique Universelle.

Est-ce cela, le principe d’une banque dite “éthique” ?

 

Enfin… La Société Anthroposophique reçoit un loyer de la Nef chez qui elle a un compte. On n’est jamais mieux servi que par soi-même.


Première partie : Analyse par Shadow Ombre des bulletins internes de la Société Anthroposophique en France

Suite à la diffusion des Bulletins internes de la Société Anthroposophique en France : Partie 2 : 1986-1991, Shadow Ombre a rédigé une petite analyse très pertinente, nous la publions ici.


 

Bulletin d’Avril 1986 – L’Assemblée Générale de la Société Anthroposophique en France se déroule, encore une fois, dans une école Waldorf.

C’est pas cela qu’on appelle “une habitude” ?

Bulletin d’Avril 1986 – Compte-rendu du livre “Les illusionistes : essai sur le mensonge scientifique” de Pierre Feschotte.

Ca promet :

Toujours le bulletin d’Avril 1986 – On apprend dans ce livre que grâce aux écoles Waldorf et à la tripartition, les hommes du futur vont pouvoir se supporter.

Merci qui ?

Encore le Bulletin d’Avril 1986 – Et après avoir démonté la science dure avec de pauvres arguments, ce livre est recommandé aux parents et aux éducateurs.

La Société Anthroposophique promeut donc aux parents une éducation qui rejette la Science dure.

On continue, Bulletin d’Avril 1987 – Je crois que j’ai compris ! On ne change pas les habitudes.

Assemblée générale de la Société Anthroposophique dans une école Waldorf. Et qui prépare à manger ???

Bulletin Avril 1987 – Où il est affirmé que Manès (ou Mani, fondateur du manichéisme) prépare l’homme pour la 6ème race-racine.

Manès, selon Steiner, est un grand initié qui a enseigné à Bouddha, Zarathoustra et Christian Rose-Croix.

Bulletin d’Avril 1987 – Dans une branche de la Société Anthroposophique, on y apprend la biodynamie, la pédagogie, la peinture, la tripartition et bien sûr l’anthroposophie.

Bulletin Avril 1987 – La pédagogie, l’agriculture raisonnée pour tous, la banque éthique, la solidarité, toutes les coops développées, tout ces grands mots alors que les anthroposophes affirment entre eux qu’ils sont tous individualistes.

Prendre des vessies pour des lanternes.

Bulletin Avril 1987 – En dépit de toutes les nuances qu’ils apposent, ne vous y trompez : Steiner est considéré et remercié comme un homme Saint.

Bulletin Avril 1987 – Quand Jose Dupré, spécialiste des cathares et anthroposophe, juge qu’il ne faut pas voter pour élire les membres du Comité Directeur de la Société Anthroposophique, puisqu’ils sont tous reliés par le karma, et que ce n’est pas discutable.

Bulletin Avril 1987 – José Dupré se plaint du niveau de vie du Comité Directeur du Goetheanum, et réclame de la transparence.

Bulletin Avril 1987 – Où il est affirmé clairement qu’Anthroposophie est un Être spirituel véritable, à part entière. Et non pas une philosophie, un mouvement de pensée etc. qui ne sont que la trace de cet Être.

Bulletin Avril 1987 – Cet Être spirituel qu’est Anthroposophie intervient chez les médecins, dans leur pratique, au niveau spirituel. C’est la fameuse intuition du médecin anthroposophe.

Bulletin Avril 1987 – A nouveau : surtout ne pas donner l’impression qu’on est une secte. Pour cela esquissons l’idée d’une manipulation des sympathisants.


Rapport d’Activité 2018-2019 de la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf en France

Nous publions à présent le rapport d’activité 2018-2019 de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France.

Ce document est révélateur de nombreux éléments qui doivent alerter les citoyens et être portés à la connaissance de la presse :

  • En premier lieu, on découvre dans ce document à quel point cette organisation, fortement soupçonnée de dérives sectaires, possède malgré tout ses entrées aux Sénat et à l’Assemblée Nationale, au point de tenter de faire modifier des lois ou obtenir des dérogations.On comprend que c’est également le cas pour les instances européennes. Visiblement, malgré le travail d’information qui a été effectué ces dernières années concernant les écoles Steiner-Waldorf et l’Anthroposophie, par les lanceurs d’alerte, la presse et la Miviludes, de nombreux élus continuent d’ignorer la réalité de cette dérive sectaire et accordent des audiences officielles à ses représentants, voire des dérogations, au mépris des victimes.

 

  • En second lieu, nous découvrons comment la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France a su habilement profiter du dispositif du Service Civique pour bénéficier d’une main d’oeuvre jeune et gratuite venant renforcer ses structures, ce qui est un véritable scandale. Le Service Civique n’a pas été conçu pour fournir des travailleurs gratuits à des organisations soupçonnées de dérives sectaires ! Sans oublier qu’il s’agit de jeunes gens qui sont ainsi envoyés dans des structures ayant les moyens et le savoir-faire pour les endoctriner. Cette utilisation abusive d’un dispositif d’État devrait être dénoncé publiquement et cesser.

Ce document est également extrêmement révélateur dans la manière dont il évoque les événements survenus autour des écoles Steiner-Waldorf au Royaume Uni.

Alors que des enquêtes sérieuses emanant des autorités officielles anglaises ont révélés des manquements si graves qu’il a été décidé de fermer un grand nombre d’écoles, tout ce que trouve à dire la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France à ce sujet est que les écoles Steiner-Waldorf en Angleterre sont “en grande difficulté”.

C’est dire à quel point cet organisme et ses dirigeants sont totalement incapables de tirer les vraies leçons d’une pareille crise, ni de s’interroger honnêtement sur les dysfonctionnements structurels des écoles Steiner-Waldorf et d’envisager quelques réformes que ce soit, malgré les périls encourus par les enfants.

En outre, toujours dans le même état d’esprit, on voit bien à la lecture de ce document que toute l’énergie de cette Fédération est mise actuellement sur la communication, sur la manière de “faire connaître” la pédagogie Steiner-Waldorf.

Il ne s’agit à aucun moment pour elle d’évoquer les problèmes, même en interne, ni de les traiter. Pourtant ceux-ci sont nombreux, à commencer par les abus et l’omerta sur les agressions sexuelles, révélés par exemple par l’enquête de Margaux Duquesne, qui n’est même pas mentionnée, alors que le rapport concerne l’année de sa parution.

Enfin, on notera avec quel cynisme et quel froideur la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France évoque le procès intenté à Grégoire Perra suite à sa conférence au GEMMPI.

Qu’une organisation aussi puissante mobilise ses moyens et sollicite un avocat aussi renommé que Maître Gregory Thuan dit Dieudonné, qui défend par ailleurs de nombreuses autres dérives sectaires, en dit long sur la nécessité pour elle de faire taire à tout prix une voix qui commençait à mettre en lumière ses turpitudes et les dangers inhérents à cette pédagogie.

Le document :