Rudolf Steiner : Agriculture Fondements spirituels de la méthode Bio-dynamique / Geisteswissenschaftliche Grundlagen zum Gedeihen der Landwirtschaft

Les critiques de l’anthroposophie sont souvent – et à juste titre – fortes, dès lors qu’il s’agit de la pédagogie Steiner-Waldorf ou de la médecine anthroposophique, car l’on conçoit facilement le mal que l’on peut faire en laissant entre les mains des anthroposophes et de leurs conceptions délirantes des êtres faibles et vulnérables, comme des enfants ou des malades.

Mais étrangement, les critiques baissent d’un ton lorsqu’il est question de l’agriculture biodynamique.

“C’est de l’agriculture, cela touche au pire les plantes, les sols et les animaux. Cela fait donc beaucoup moins de mal que lorsque cela concerne des êtres humains…” se dit-on parfois.

Tout au plus réalise-t-on qu’avec de telles conceptions il serait compliqué de nourrir l’humanité, ou qu’on ne serait pas à l’abri d’actes dangereux de la part des fermiers anthroposophes, comme celui qui racontait dernièrement, en toute innocence, dans une vidéo mise en ligne par le Mouvement d’Agriculture Bio Dynamique, comment il injectait des métaux lourds dans les sols pour réaliser des tentatives de connections avec les planètes lointaines.

Cependant, dans l’ensemble, cette agriculture anthroposophique, soit disant “plus bio que bio”, bénéficie d’une certaine indulgence, quand elle n’est pas promue tout les deux jours par des journaux ou des télévisions qui n’ont pas fait l’effort de se renseigner et reprennent les éléments de langage que les anthroposophes leur ont mis dans la bouche.

Si nous publions aujourd’hui ce texte sur les fondements de l’agriculture biodynamique, le fameux “Cours aux agriculteurs” de Rudolf Steiner, c’est pour que le lecteur se rende bien compte à quels délires de la cosmologie anthroposophiques il s’agit d’adhérer dès lors qu’on entre dans la Biodynamie.

Car c’est toute sa conception ahurissante et non scientifique du monde, peuplée de Gnomes et d’Ondines, de système solaire qui se réincarne, de cosmos qui s’arrête à Saturne, de vaches sacrées et de vessies de cerfs reflétant la structure de l’univers, qui forme le socle de cette agriculture.

C’est également toute sa conception réactionnaire de la “Tripartition sociale”, où le syndicalisme est une maladie sociale et devrait être interdit, qui est présente derrière cette pratique agricole.

Il est urgent que chacun réalise ce que l’on fait rentrer dans la tête des stagiaires qui viennent se former à l’agriculture biodynamique, par exemple à l’occasion de stages d’initiation organisés par le MABD, avec des gens jeunes et malléables, que l’ont met ainsi en contact à cette occasion avec d’éminents anthroposophes, comme Jean-Michel Florin, membre de l’École de Science de l’Esprit du Goetheanum, ou Joël Acremant, chef cuisinier de l’anthroposophie en France.

Il s’agit tout simplement d’endoctrinement dans le cadre d’une dérive sectaire, avec parfois des formations qui reçoivent la caution et des subsides de l’état, via ses différents organismes, quand ce ne sont pas des lycées agricoles eux-mêmes, pourtant placés sous l’autorité du Ministère de l’agriculture, qui enseignent la Biodynamie.

C’est une véritable honte pour la République !

La publication de ce texte permettra en outre de mettre fin à deux mensonges importants colportés dernièrement par les anthroposophes :

– L’agriculture biodynamique vient bien de Rudolf Steiner et non de son disciple Pfeiffer.

Cette fausse origine, habilement inventée par les communicants anthroposophes, poursuit en réalité un unique objectif : dissimuler le lien entre l’agriculture biodynamique et l’anthroposophie !

“Avançons masqués !”, telle est bien la devise des anthroposophes.

– Pas plus qu’elle ne lui est ultérieure, l’agriculture biodynamique n’est pas non plus antérieure à Steiner.

Ce dernier n’a absolument pas “repris des pratiques ancestrales” qui existaient avant lui, comme de tenir compte des phases de la Lune, etc.

Là encore, il s’agit d’un mensonge des communicants de l’anthroposophie. En réalité, quand on lit attentivement ce texte fondateur, on s’aperçoit que l’agriculture biodynamique est sortie toute entière et d’une seule pièce du cerveau de Rudolf Steiner, intimement liée aux éléments centraux de sa doctrine ésotérique fumeuse.

Enfin, pour conclure la présentation de ce texte, nous espérons que celui-ci permettra de faire voler en éclat un mythe construits de toutes pièces par les anthroposophes ces vingts dernières années : celui de “l’oasis de Sekem”.

Selon ces derniers, Sekem serait en effet un oasis de verdure sortie comme par magie d’un sol désertique égyptien, par la puissance de la Biodynamie.

En réalité, Sekem était déjà une exploitation agricole biologique qui donnait de bons résultats avant d’être rachetée par les anthroposophes et de passer à la Biodynamie.

Elle n’est pas sortie de nulle part et la Biodynamie n’est pas pour grand chose dans son succès.

En outre, il serait très intéressant qu’un journaliste réalise un jour un travail d’infiltration dans cette exploitation agricole, pour examiner les conditions de travail des ouvriers et des stagiaires, afin de voir ce qu’il en est sur ce plan.

Les bons résultats de l’agriculture biodynamique sont de l’ordre du mythe. Il est temps que soit mis fin à ce mythe, qui n’est rien de plus qu’un mensonge éhonté des anthroposophes, comme le fait de dire que la pédagogie Steiner-Waldorf respecterait l’individualité de chaque enfant et les rythme de sa nature, pur mensonge destiné à masquer des pratiques qui devraient être interdites.

Téléchargez le fichier...
Informations :

Langue : Français
Format : PDF
Nombre de pages : 109
Année de parution : 1993

Téléchargement du document


Cinquième Partie : Analyse par Shadow Ombre des bulletins internes de la Société Anthroposophique en France

Suite à la diffusion des Bulletins internes de la Société Anthroposophique en France : Partie 1 : 1979-1985, Shadow Ombre a rédigé une petite analyse très pertinente, nous la publions ici.

 


Leaks des Bulletins de la Société Anthroposophique – Année 1983. Où il est confirmé que Weleda est complètement anthroposophe, et que cette entreprise sert à “spiritualiser la médecine”.

New-age, quand tu nous tiens…

Janvier 1983 – Convocation pour une AG de la Société Anthroposophique qui se déroulera… dans une école Waldorf :

Janvier 1983 – Des assemblées d’une branche de la Société Anthroposophique ont carrément lieux dans les locaux d’une entreprise Weleda, sous le haut patronage de l’archange Michael, “médecin cosmique”.

Occultisme et médecine font bon ménage chez les anthroposophes :

Février 1983 – Réunion d’anthroposophes et de professeurs dans une salle d’un jardin d’enfants ayant pour conclusion : pénétrer la société spirituellement :

 

Février 1983 – L’AG suivante de la Société Anthroposophique avec commémoration de la naissance de Rudolf Steiner qui n’est, bien sûr, pas un prophète, aura lieu encore une fois dans une école Waldorf.

Le repas sera préparé par des élèves :

Avril 1983 – L’anthroposophie se présente comme un nouveau christianisme :

Avril 1983 – Encore et toujours une AG de la Société Anthroposophique se déroulant dans une école Waldorf :

Avril 1983 – Jacques Dallé adhère à la Société Anthroposophique. Il sera, quelques années plus tard, président de la Fédération Steiner-Waldorf en France :

 

Avril 1983 – Pour déterminer les réflexions à venir, il faut analyser le karma des membres de la Société Anthroposophique.

Normal. Surtout quand tout cela est discuté dans une école :

Avril 1983 – Pour ouvrir un nouveau QG de la Société Anthroposophique en France, il faut que le projet se réalise spirituellement avant qu’il se concrétise matériellement :

Avril 1983 – Les élèves Waldorf préparent un repas pour les membres de la Société Anthroposophique qui fêteront ensuite la naissance de Steiner par une récitation de ses textes et une conférence sur le Karma selon lui.

Rudolf Steiner est bien un prophète :

Avril 1983 – Jean-Paul Dion, un de ceux qui a appelé à troller mes vidéos, secrétaire-comptable de l’école de Verrières-le-Buisson, anthroposophe, explique que la constitution de société sert de vêtement culturel pour l’anthroposophie :

Avril 1983 – Rudolf Steiner est en contact avec les forces spirituelles depuis l’âge de 7 ans. Son but était d’élaborer une spiritualité en accord avec la science.

Le new-age, c’est exactement cela :

Juin 1983 – Méthode Coué : nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte, nous ne sommes pas une secte…:

Novembre 1983 – Où il est confirmé que Weleda a été crée par les premiers médecins anthroposophes :

Novembre 1983 – Le nom de l’entreprise Weleda a été donné par Rudolf Steiner.

Weleda dont l’actionnaire principal était le Goethanum. Important : le but est de “spiritualiser la médecine” :

Novembre 1983 – Les bénéfices des produits cosmétiques de Weleda servent à diminuer le prix des produits thérapeutiques.

Steiner l’avait pensé ainsi.

Quand vous achetez une crème Weleda, vous financez la lutte du cancer par le gui qui est une véritable arnaque.


Quand les anthroposophes veulent “contrebalancer les attaques auxquelles font face leurs écoles”

Nous publions à présent un mail que l’APAPS a envoyé à toutes les écoles Steiner-Waldorf de France.

L’APAPS est une association créée et dirigée par des membres importants de la Société Anthroposophique en France pour promouvoir la pédagogie Steiner-Waldorf.

Logo de l’APAPS.

Ses membres appartiennent même, pour la plupart, comme Jean Poyard, à l’École de Science de l’Esprit, c’est-à-dire le grade supérieur dans la hiérarchie interne de l’Anthroposophie, ceux qui possèdent des mantras sacrés dont la méditation régulière permettrait de devenir des clairvoyants.

Le courriel que nous publions ici fait suite à la diffusion du reportage sur France 2 et dévoilé quelle va être prochainement la stratégie de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France face aux révélations de plus en plus accablantes concernant ce qui se passe dans leurs établissements : agressions sexuelles relevées par Margaux Duquesne et le Parisien 91, médecin scolaire qui vante les bienfaits de la rougeole révélé le Complément d’Enquête de France 2, enfant déclarant à sa mère qu’il devait “cesser de l’aimer” révélé par le reportage d’Arte, etc.

Face à ces preuves de plus en plus accablantes d’un endoctrinement à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf, la stratégie de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France va donc consister maintenant, comme nous le révèle ce courriel, à solliciter le maximum de témoignages d’anciens élèves de leurs écoles pour dire tout le bien que ceux-ci peuvent penser de leur scolarité, mais surtout de jurer qu’ils n’y ont jamais pu constater la moindre trace de diffusion de la doctrine anthroposophique, ni de dérives sectaires, un peu comme l’avait fait Nicolas Tavernier dans un article en ligne du Point, en droit de réponse à une interview de Grégoire Perra.

Cette stratégie consiste à jouer sur le nombre, en opposant au seul témoignage de Gregoire Perra une quantité faramineuse de témoignages (très) élogieux sur les ecoles Steiner-Waldorf.

La Fédération compte ici sur le fait que les témoignages allant dans le même sens que celui de Grégoire Perra sont encore trop peu nombreux pour être remarqués par les journalistes et l’opinion publique, puisque la parole a ce sujet vient à peine de se libérer.

Parmi les témoignages favorables à ces écoles, il ne sera pas étonnant d’y découvrir un nombre conséquent d’anciens élèves qui se trouveront aussi être des fils et des filles de professeurs Steiner-Waldorf, sans que cela soit mentionné, ou des personnes travaillant actuellement dans l’une ou l’autre des institutions de l’Anthroposophie.

Bien évidement, cette stratégie consistant à opposer des témoignages entre eux ne prouvera rien, sinon la capacité des pédagogues Steiner-Waldorf à masquer leur processus d’endoctrinement a ceux à qui ils l’ont fait subir.

Mais cela permettra une forme d’ultime écran de fumée destiné à masquer leurs pratiques et à protéger leurs écoles. Il était donc utile de faire connaître, par la publication de ce courriel, cet habile procédé en cours de mise en place.

Mail envoyé le 24 Janvier dernier par le conseil d’administration :


Chatou le 24 janvier 2020

Bonjour,

L’APAPS, association des parents et amis pour le soutien et la promotion de la pédagogie Steiner-Waldorf, entreprend un important travail de recherche de témoignages d’anciens élèves, ainsi que de parents et anciens parents d’élèves sur leur vécu au sein de leur(s) école(s). Il se déroule en étroite relation avec la Fédération.

Ce travail a pour objet de valoriser et de défendre la pédagogie Steiner mise en œuvre dans les écoles par des témoignages soulignant les bienfaits et les valeurs de cette pédagogie. Il s’agit de contrebalancer les attaques auxquelles les écoles font face actuellement.

Madame Monique Day est mandatée pour effectuer ce travail. Elle prendra prochainement contact avec vous, qui connaissez bien votre école, pour en préciser concrètement les modalités. Merci de lui réserver le meilleur accueil.

Ce travail est un apport précieux au rayonnement et à la défense de la pédagogie Steiner. Nous vous remercions de votre soutien.

Bien cordialement.

Le Conseil d’Administration


Volontairement, nous n’avons pas publié directement ce mail dès que nous en avions eu connaissance, nous savons que la seconde partie allait arriver assez rapidement.

En effet, cette seconde partie a pris la forme d’un appel à témoignages pour les anciens élèves et parents des écoles Steiner-Waldorf :

Lien vers la plateforme Framaforms de l’appel à témoignages pour les anciens élèves et parents des écoles Steiner-Waldorf.

Vu que nous sommes prévoyants, en plus de la sauvegarde image publiée ci-dessus, nous avons également archivé ce document à d’autres endroits de l’internet : Lien archive.is et le lien Archive.org.