Quand un proche de la Nouvelle Acropole et de la scientologie tente (pas si) discrètement de faire ami-ami avec l’ex-présidente de l’Unadfi Catherine Picard

L’information a été publiée en Juin dernier par l’excellent Arnaud Palisson (son blog ici) : En avril 2019, lors du salon Masonica (la journée du livre maçonnique de Bruxelles) Frédéric Vincent donne l’accolade à Mme Picard :

Capture d’écran Facebook

Petite photo qui peut sembler en apparence anodine, mais il y a comme un problème :

Catherine Picard a été députée PS entre 1997 et 2002, mlitante active contre les dérives sectaires, elle est à l’origine de la loi dite “About-Picard” (lien) et, entre 2004 et 2019, elle a présidée l’UNADFI : La principale association française dans le domaine.

Quand à Frédéric Vincent, est copain-copain avec la Nouvelle Acropole, pour qui il donne des conférences et des entrevues (à lire ici et ici) :

Captures d’écrans des sites mentionnés ci-dessus.

La Nouvelle Acropole est une organisation à caractère sectaire selon plusieurs associations anti-sectaires ainsi que deux rapports parlementaires.

Selon le CCMM-Centre Roger Ikor, l’idéologie de cette organisaton est proche de l’extrême droite :

Extrait d’une revue publiée en Mai 2005 par le CCMM (ISBN 2.7459.1794.3)

Depuis près de vingt ans, la Nouvelle Acropole fait parler d’elle :

La Dépeche : Toulouse. Une secte qui s’avance masquée.
Le Parisien : La Nouvelle Acropole indésirable.
Infos-sectes Midi Pyrénées : La Nouvelle Acropole après…
CCMM : Enquête sur la Nouvelle Acropole à Marseille
Gemppi : La Nouvelle acropole est-elle une secte ?

Ce n’est pas tout, Frédéric Vincent est également copain-copain avec Eric Roux : haut responsable et “ministre” de la scientologie, avec qui il écrit régulièrement dans la revue Rebelle(s), et y fait écho à la litanie scientologique, comme nous pouvons remarquer dans le sommaire du 13e numéro de Rebelle(s) sorti en mars 2018 :

 

Sommaire du numéro 13 de la revue Rebelle(s)

Ou encore, plus récemment, dans les mentions du dernier numéro sorti en Mai dernier (il est consultable ici en intégralité et gratuitement) :

 

Extrait des mentions du dernier numéro de Rebelle(s)

Nous pouvons croire qu’il ne s’agit là que de rares collaborations, mais en se penchant plus près, nous avons remarqué qu’il existe des liens d’amitiés entre Frédéric Vincent et Eric Roux :

Capture d’écran Facebook

Selfie de Frédéric Vincent lors d’une réunion de rédaction avec Eric Roux.

On peut se poser des questions sur cette photographie et les liens entre une personne proche de mouvements sectaires (Frédéric Vincent) et une spécialiste de ces questions (Catherine Picard).

On peut penser qu’il ne s’agit que d’une simple photo, cependant, il existe visiblement une amitié entre Mme Picard et M.Vincent :

Capture d’écran Facebook

Quelle est la nature de leurs contacts ? Mme Picard connaissaît-elle les liens sectaires de M. Vincent ?

Au vu des nombreuses publications Facebook et des multiples publications référencées de M.Vincent sur Google, il semble peu problable qu’elle ne le savait pas, Mme Picard a-t-elle fermé les yeux sur les liens sectaires que possède M. Vincent ?

M.Vincent veut-il faire de l’entrisme auprès de personnes plutôt respectables ? (Catherine Picard est Chevalier et Officier de la Légion d’honneur).

Contactée, Catherine Picard a refusée de nous répondre sur le sujet, et cela malgré de nombreuses relances.


Marianne : Au moins 90 victimes de pédophilie chez les Témoins de Jéhovah en Belgique

Au moins 90 victimes de pédophilie chez les Témoins de Jéhovah en Belgique

Une grande enquête a été ouverte concernant des abus sexuels sur enfants au sein des Témoins de Jéhovah en Belgique. Une association recueille la parole des victimes. Elle dresse un premier bilan dans “Le Soir” au bout de six mois.

La parole se délie. Depuis de premières révélations en décembre 2018 puis en mars 2019, les récits d’abus sexuels sur enfant au sein des Témoins de Jéhovah se multiplient en Belgique.

Le parquet fédéral a ouvert une enquête, des perquisitions ont été menées au siège central des Témoins de Jéhovah fin avril et une organisation du nom de Reclaimed Voices a entrepris de recenser les cas d’abus. Résultat dévoilé ce 9 août par le quotidien belge Le Soir : 90 victimes ont déjà été comptabilisées en l’espace de six mois.

La gestion de la pédophilie au sein des Témoins de Jéhovah est particulièrement pointée du doigt. Selon le récit du Soir, lorsque quelqu’un est accusé, deux options se présentent : en cas d’aveu, l’abuseur fera l’objet d’une “légère sanction mais sera rarement exclu et pourra même retrouver, plus tard, de hautes fonctions dans l’organisation“.

Si l’accusé nie, “deux témoins oculaires sont nécessaires pour valider les dires de l’enfant, sans quoi c’est ce dernier qui est accusé de calomnie et risque l’exclusion.

Un porte-parole des Témoins de Jéhovah belges assure pour sa part que son église est désormais très claire à l’égard des crimes pédophiles : “Si quelqu’un fait cela, on est le dénonce aux autorités. Y a-t-il eu des erreurs par le passé ? C’est possible, mais aujourd’hui, c’est comme ça qu’on réagit.”

Reclaimed Voices dit s’attendre à recenser entre 200 et 250 victimes au bout de sa démarche en comparant la situation belge au cas hollandais.

Aux Pays-Bas, 300 victimes se sont en effet déjà fait connaître auprès de la même association. La secte y compte 28.000 membres contre 25 000 en Belgique.

 

Publié le 09/08/2019 dans Marianne.


Le site programme-soleil.com est-il une arnaque ?

En novembre dernier, j’avais publié un petit article à propos du site programme-photovoltaique.fr : Le site programme-photovoltaique.fr est-il une arnaque ?

Il s’avère que ce billet de blog a eu un peu de succès car depuis sa publication, son audience ne fait qu’augmenter : il entre même dans le top10 des articles les plus lus.

J’ai récemment été informé par un lecteur que, de toute évidence, les mêmes types ont récidivé sur un autre domaine : programme-soleil.com.

En effet, la charte graphique est parfaitement identique.

Je me permets donc ce petit copier-coller adapté de ce que j’avais déjà rédigé ici :

Vu que cela sent l’arnaque à 20 KM à la ronde, ce site mérite amplement son petit post dans la rubrique “Les trucs vus sur internet”, je vais m’attarder sur quelques éléments objectifs qui laissent à penser que cette société a des pratiques commerciales et légales assez… douteuses (douteuses, juste pour ne pas dire que c’est une arnaque et de me retrouver devant le tribunal hein).

Tout y est :

  • Logo bleu blanc rouge :

  • Mention loufoque “Bureau d’études reconnu…” :

Ces signes, utilisés de manière volontaire afin de montrer le caractère officiel et étatique, peuvent induire en erreur les prospects, en particulier, les personnes agées qui ne vont pas vérifier les informations.

Après la forme, passons au fond du sujet :

Comme le dit ce billet de blog disponible à l’adresse suivante, “Une bonne fois pour toute : LES PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUES, THERMIQUES OU HYBRIDES NE SONT JAMAIS GRATUITS OU AUTOFINANCÉS.

Ensuite, toujours sur le même blog mais à l’adresse suivante, “La fin du crédit d’impôt pour le photovoltaïque ? Vous avez « peut-être » entendu parler du crédit d’impôt pour l’installation de panneaux photovoltaïques ? Et bien cette aide accordée par l’État n’existe plus depuis 2014.”

En effet, depuis 2014 (même le site des impôts le confirme) : La loi de finances pour 2014 a supprimé l’éligibilité des équipements photovoltaïques au crédit d’impôt, pour les dépenses payées à compter du 1er janvier 2014. Il n’est désormais plus possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour l’installation de panneaux solaires.

Ensuite, rien dans le plan “Place au Soleil” (ni dans le dossier de presse) ne parle “d’un million de foyers équipés“, “d’éléctricité gratuite” ou de “financement par les aides de l’état et les économies réalisées“.

Enfin, pour terminer, contrairement à une obligation légale, l’entreprise qui gère programme-soleil.com ne mentionne aucune mention légale obligatoire sur leur site internet les liens “mentions légales” et “politique de confidentialité” ne fonctionnent pas), pour information, le manquement à l’une de ces obligations peut être sanctionné jusqu’à un an d’emprisonnement, 75 000 € d’amende pour les personnes physiques et 375 000 € pour les personnes morales.

Egalement aucune information dans le nom de domaine via une vérification WhoIs qui, cette fois-ci, utilise le service WhoisGuard permettant de ne pas dévoiler son propriétaire.

Merci à un lecteur pour son signalement.